Mort de Rémi Fraisse : "La vérité adviendra", promet Cazeneuve

le
0
Lundi soir, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a condamné les débordements intervenus dans la soirée.
Lundi soir, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a condamné les débordements intervenus dans la soirée.

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve s'est exprimé 48 heures après le décès de Rémi Fraisse sur le site du barrage contesté de Sivens dans le Tarn. Après avoir adressé ses condoléances à la famille et aux proches du jeune homme de 21 ans, il a souligné que toute la vérité devra être faite et que "la vérité adviendra".

Le ministre a par ailleurs taclé le député européen d'Europe Écologie-Les Verts José Bové qui accuse les forces de l'ordre d'être à l'origine du décès. "Il appartient à chacun qui est dans la parole publique d'être responsable, d'être dans la retenue. Les propos de José Bové accusant la police sont indignes. Il accuse sans savoir", a indiqué Bernard Cazeneuve, qui a jugé l'intervention de la police "proportionnée". Le ministre a aussi souligné les nombreuses violences qui ont conduit à des blessures sur 56 policiers et gendarmes.

"Instrumentalisation politique"

Le ministre de l'Intérieura dénoncé "l'instrumentalisation sans vergogne" de la mort du manifestant Rémi Fraisse, en réponse notamment aux attaques de Cécile Duflot et de José Bové. "Un certain nombre de propos tenus ce matin m'ont choqué et relèvent d'une instrumentalisation politique sans vergogne d'un drame. Cela n'est pas acceptable et doit être condamné", a affirmé le ministre lors d'une allocution Place Beauvau.

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant