Mort de Rémi Fraisse : deux nouvelles manifestations à Paris et à Sivens

le
2
Mort de Rémi Fraisse : deux nouvelles manifestations à Paris et à Sivens
Mort de Rémi Fraisse : deux nouvelles manifestations à Paris et à Sivens

Après les violents incidents survenus samedi à Nantes et Toulouse, deux nouvelles manifestations en hommage à Rémi Fraisse sont prévues ce dimanche à Paris et sur le site du futur barrage de Sivens (Tarn), où le jeune militant écolo a été tué le 26 octobre. Tous espèrent que ces rassemblements se dérouleront dans le calme après les 35 interpellations de la veille, ainsi que les nombreux blessés (cf encadré). Sur le projet en lui-même, la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, a estimé ce dimanche qu'il y avait eu «une erreur d'appréciation» dans la décision de le lancer. Et d'assurer lors du Grand Rendez-vous LeMonde/i-Télé/Europe 1, qu'«un tel ouvrage ne serait plus possible aujourd'hui».

Des arbres plantés en mémoire de Rémi Fraisse. Une marche blanche silencieuse est organisée à partir de 12 heures, sur la zone du Testet, près du futur barrage de Sivens. A 14 heures, une plantation d'arbres aura lieu en mémoire de Rémi Fraisse. Cette marche silencieuse est annoncée par le collectif Tant qu'il y aura des bouilles. Selon le site Letarnlibre, le Parti de gauche, qui appelle au calme, s'y associe.

Un sit-in à Paris. L'ONG France Nature Environnement (FNE), dont faisait partie le jeune botaniste Rémi Fraisse, appelle par ailleurs à un sit-in pacifique à partir de 16 heures à Paris. Le rendez-vous est donné «devant le mur de la Paix au Champ de Mars pour honorer la mémoire de Rémi», précise Benoît Hartmann, porte-parole de la fédération. «L'appel est relayé par les grandes associations écologistes et par certains syndicats, nous attendons environ 5.000 personnes», ajoute-t-il. «Il y aura un grand livre de condoléances ouvert à tous, qui sera ensuite transmis à la famille via son avocat.»

Le ministère de l'Intérieur critiqué. Interrogé dimanche sur Europe 1, Jean-Christophe Lagarde, le candidat à la présidence de l'UDI, a évoqué le «problème d'anticipation» du ministère de l'Intérieur au ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le dimanche 2 nov 2014 à 15:28

    "La durée de la réalisation, d'obtention d'autorisations, des délais, est beaucoup trop longue sur ce type d'équipement, ce qui fait qu'au moment où les travaux commencent, souvent les ouvrages sont périmés,Elle est au gouvernement qu'attend t-elle pour simplifier les processus après 3ans de gouvernement socialiste.Sourd,Aveugle et dogmatique

  • M8252219 le dimanche 2 nov 2014 à 11:43

    Instrumentaliser la mort d'un manifestant pour faire avancer ses idée BRAVO LES ÉCOLOS AUCUNE HONTE ?