Mort de Michel Rocard : la classe politique salue «un homme d'Etat»

le , mis à jour le
14

Une figure de la gauche, et de la vie politique, s'en est allée. Les réactions, après le décès de Michel Rocard, ce samedi, à 85 ans, sont unanimes. Tous saluent un homme de gauche réformateur et au discours de vérité.

 

François Hollande a ainsi rendu hommage à l'ancien Premier ministre en saluant «une grande figure de la République» qui incarnait un socialisme conciliant «utopie et modernité». «Une grande figure de la République et de la gauche vient de disparaître. Michel Rocard ne dissociait jamais son action de ses idées (...) C'était un rêveur réaliste, un réformiste radical, animé par le mouvement des idées, le sort de la planète et de la destinée humaine», a déclaré le chef de l'Etat dans un communiqué publié par l'Elysée.

 

«Doté d'une personnalité exceptionnelle, il avait entraîné derrière lui de nombreuses générations et avait cherché à réformer et à apaiser la France. Sa méthode fut celle du dialogue, du compromis. Il nous inspire toujours aujourd'hui», a encore relevé le président. Rappelant l'attachement de Michel Rocard au «parler vrai», François Hollande a rappelé que «cette franchise a pu lui coûter pour accéder aux plus hautes responsabilités de notre pays. Mais c'était son honneur et sa fierté».

 

Manuel Valls, qui a longtemps été très proche de Michel Rocard, a lui rendu hommage à «un militant, un visionnaire et un homme d'Etat», qui a «incarné la modernisation de la gauche et l'exigence de dire la vérité». «C'est avec une immense tristesse que j'apprends aujourd'hui la disparition de Michel Rocard. Je me suis engagé en politique par et pour Michel Rocard. Parce qu'il avait dit en 1978 qu'il n'y avait pas de fatalité à l'échec de la gauche. Parce qu'il disait avant les autres que le changement passe par la réforme et non par la rupture», a souligné le Premier ministre dans un communiqué.

 

«Il restera un exemple de droiture, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Revlon9 il y a 5 mois

    Valls se revendique de Rocard sauf que Rocard a dit que ce gouvernement était le plus rétrograde des gouvernements socialistes...Cherchez l'erreur ou autrement dit le ridicule ne tue pas !

  • M4098497 il y a 5 mois

    Parce qu'il avait dit en 1978 qu'il n'y avait pas de fatalité à l'échec de la gauche. Deux après 81 dépôt de bilan, deux après 2012 rebelote: on défait ce qu'on vient de faire.

  • M3394057 il y a 5 mois

    A défaut de créer des richesses , le nivellement par le bas, créateur d un impot à 0.5% PROVISOIRE,un parasite de moins, bon vent

  • phili646 il y a 5 mois

    Je reconnais à Rocard une vision et surtout une intégrité que n'avait pas Mitterrand !!!!

  • sarestal il y a 5 mois

    Salut ! Chevalier des taxes et du 49.3.Belle retraite !

  • frk987 il y a 5 mois

    Suite : et comme la CSG est un impôt JUSTE, bien sûr que nos lumières actuelles n'ont d'autres ambitions que de fusionner la CSG et l'IR de façon à ce que la CSG devienne INJUSTE.

  • frk987 il y a 5 mois

    Anti socialo primaire que je suis, mais la CSG il fallait la faire, c'est un impôt JUSTE que tout le monde paie, par contre payer une pseudo CSG sur des sommes jamais encaissées, ça, ce fut une faute que la droite n'a même jamais songé à supprimer cette aberration.

  • milano12 il y a 5 mois

    reformateur ? plutôt createur de nouveaux impots methode de ENA

  • aerosp il y a 5 mois

    la csg est venu alourdir la fiche des paie des salariés qui payaient déjà les charges sociales. Au début, elle été remboursée puis quelques temps après le remboursement a été supprimé . Merci qui ?

  • xk8r il y a 5 mois

    beaucoup plus intelligent que la mitte