Mort de Marina : la responsabilité de l'État écartée

le
1
Deux associations de défense des droits de l'enfant réclamaient une condamnation de l'État pour une «faute lourde» dans le suivi de la petite Marina, 8 ans, morte sous les coups de ses parents. Elles ont été déboutées.

La justice a écarté jeudi la responsabilité de l'État dans la mort de Marina, une fillette âgée de 8 ans, victime des coups de ses parents. Les deux associations de défense des droits de l'enfant, qui avaient assigné l'Etat pour «faute lourde» dans le suivi de Marina, ont été déboutées par le tribunal d'instance du XIIIe arrondissement de Paris, a affirmé Me Rodolphe Constantino, avocat de l'une des associations, Enfance et partage. «Les auteurs du signalement n'ont pas été entendus, les témoins et les parents pas convoqués, tout a été fait en dépit du bon sens», avait-il plaidé.

Marina est morte en août 2009 à Ecommoy, dans la Sarthe, après des actes de torture et de barbarie perpétrés durant des années par ses parents. Virginie Darras, 3...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4547392 le vendredi 7 juin 2013 à 00:15

    Ca c'est vraiment une honte ! une très grosse honte! Les associations s'appuyaient notamment sur le classement sans suite d'une enquête pour suspicion de maltraitance par le Parquet du Mans, quelques mois avant la mort de la petite fille à Ecommoy! on ira nulle part avec une justice pareille