Mort de l'ancien président allemand Roman Herzog

le
0
    BERLIN, 10 janvier (Reuters) - L'ancien président allemand 
Roman Herzog, ardent défenseur des réformes économiques dans 
l'Allemagne réunifiée des années 1990, est mort à l'âge de 82 
ans, a annoncé mardi la présidence.  
  Membre de l'Union chrétienne-démocrate (CDU) et ancien 
président du Tribunal constitutionnel, il avait été élu pour 
cinq ans à la présidence en 1994, quatre ans après la 
réunification. 
    "Nous avons perdu aujourd'hui un grand expert de la 
Constitution, un grand responsable politique et un grand homme 
d'Etat", a déclaré le ministre des Affaires étrangères, 
Frank-Walter Steinmeier, dans un communiqué.  
    L'an dernier, Roman Herzog avait critiqué les grands partis 
politiques allemands, estimant qu'ils n'en faisaient pas assez 
pour enrayer la montée en puissance du parti d'extrême droite 
AfD (Alternative pour l'Allemagne), qui pourrait devenir le 
troisième parti représenté au Bundestag à l'issue des élections 
législatives de septembre prochain. 
    Après son mandat présidentiel, Roman Herzog avait présidé la 
première convention européenne chargée de rédiger la charte des 
droits fondamentaux de l'Union européenne. 
 
 (Andrea Shalal, Andreas Rinke; Jean-Stéphane Brosse pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant