Mort de Jacques Servier, fondateur des laboratoires du même nom

le
0
Mort de Jacques Servier, fondateur des laboratoires du même nom
Mort de Jacques Servier, fondateur des laboratoires du même nom

Jacques Servier, président-fondateur des laboratoires Servier, médecin de formation, est décédé à l'âge de 92 ans, ce mercredi, a annoncé le groupe pharmaceutique dans un communiqué. La cause de son décès n'a pas été précisée, mais selon une source proche du groupe, elle est liée à la vieillesse et non à «une maladie particulière». Jacques Servier est mort à son domicile de Neuilly, dans les Hauts-de-Seine, a-t-on précisé de même source.

Comme le rappelle le groupe, Jacques Servier avait fondé l'entreprise portant son nom «il y a exactement 60 ans». Il en a fait un groupe pharmaceutique majeur, dont l'image a toutefois été éclaboussée ces dernières années par le scandale du Mediator.

Jacques Servier avait été mis en examen en 2011 dans le cadre de l'affaire du Médiator, souvent prescrit pour maigrir. Le capitaine d'industrie était notamment accusé d'avoir dissimulé aux autorités sanitaires françaises la dangerosité de ce médicament. Son décès intervient alors qu'un «grand procès du Mediator» visant tous les acteurs de ce scandale était attendu de source judiciaire dans un an environ, au 1er semestre 2015, et se tiendra donc en son absence.

Utilisé par cinq millions de personnes en France, le Mediator, contenant une molécule coupe-faim (le benfluorex), est à l'origine de graves lésions des valves cardiaques et pourrait être responsable à long terme de 2.100 décès, selon une expertise effectuée dans le cadre d'une enquête judiciaire. Utilisé pendant trente ans, d'abord contre l'excès de graisses du sang, puis comme traitement adjuvant chez les diabétiques en surpoids, il a été retiré du marché fin 2009. 

Affaire du Mediator : plusieurs enquêtes

Une première enquête porte notamment sur des faits de tromperie, d'escroquerie et de trafic d'influence. Une seconde concerne des faits d'homicides et blessures involontaires, et l'éventuelle causalité entre la prise de Mediator et les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant