Mort de Fidel Castro : Maradona pleure la disparition d'«un second père»

le
0
Mort de Fidel Castro : Maradona pleure la disparition d'«un second père»
Mort de Fidel Castro : Maradona pleure la disparition d'«un second père»

Au fil des années, une grande amitié s'était nouée entre Fidel Castro et Maradona. Une relation gravée dans la chair, El Pibe de oro arborant sur le mollet gauche un tatouage du visage du Lider Maximo. L'annonce de la mort du père de la Révolution cubaine ce vendredi soir a bouleversé la légende du football. «Après la mort de Tota (la mère de Maradona, ndlr) et celle de mon père, il s'agit de ma plus grande douleur», a-t-il affirmé au quotidien argentin La Nación.

«C'est une journée horrible. On m'a annoncé la mort de celui qui était le plus grand, sans aucun doute, a ajouté Maradona à Zagreb, où il assiste à la finale de la Coupe Davis de tennis entre la Croatie et l'Argentine. Je suis terriblement triste, parce qu'il était pour moi comme un second père».

 

Maradona veut «accompagner Fidel» Castro

 

L'Argentin a précisé qu'il resterait dans la capitale croate jusqu'à la fin de la finale dimanche. Il se rendra ensuite à La Havane. Les obsèques de Fidel Castro sont prévues le dimanche 4 décembre à Santiago de Cuba (est), deuxième ville du pays. «Je veux être avec Raul (Castro, président cubain et frère de Fidel), être avec les enfants et avec le peuple cubain qui m'a beaucoup donné», a poursuivi Maradona. «Je veux accompagner Fidel, mon ami. Il sera incinéré. Je veux lui exprimer toute ma gratitude, pour tout».

 

Maradona s'est rendu pour la première fois à Cuba après la Coupe du monde remportée en 1986 au Mexique, au cours de laquelle il a marqué son fameux but de la «main de Dieu» contre l'Angleterre. Il a ensuite séjourné à plusieurs reprises à Cuba, où il a notamment été traité pour sa dépendance à la drogue. «Il m'a énormément parlé de la drogue, il m'a parlé de la façon d'en sortir», a rappelé le footballeur. En 2005, Maradona a également rencontré le Lider Maximo pour une interview dans le cadre de son émission de télévision, «La Noche del ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant