Mort de Charles Pasqua : Chirac salue «un ami», la gauche embarrassée

le , mis à jour à 13:20
6
Mort de Charles Pasqua : Chirac salue «un ami», la gauche embarrassée
Mort de Charles Pasqua : Chirac salue «un ami», la gauche embarrassée

Au lendemain de la disparition de Charles Pasqua, décédé lundi soir à 88 ans, la classe politique continue de rendre hommage à l'ancien ministre de l'Intérieur. Ce mardi, Jacques Chirac a rendu hommage à «un compagnon et un ami» dans un communiqué. «Jacques Chirac a appris avec une très grande tristesse la disparition de Charles Pasqua. C'est un homme de conviction, de passion pour la France, un grand serviteur de l'État, qui s'en va», écrit l'ex-chef de l'Etat. 

Pièce maîtresse de l'équipe de Jacques Chirac dans les années 80, Charles Pasqua était devenu ministre de l'Intérieur en 1986-1988 sous la première cohabitation puis entre 1993-1995 dans le gouvernement d'Edouard Balladur, qu'il avait préféré à Jacques Chirac dans la course présidentielle en 1995. Les deux hommes ne s'étaient jamais vraiment réconciliés.

Loin des mots vibrants de sa famille politique prononcés dès mardi soir, la gauche se trouvait elle embarrassée pour saluer la mémoire ce mardi d'un homme entier, défenseur d'un État régalien musclé mais favorable au rétablissement de la peine de mort dans certains cas, et amateur de réseaux opaques, pas toujours au profit de l'intérêt général.

Il a ainsi fallu attendre 6h42 ce mardi pour que le Premier ministre, passé par la place Beauvau, adresse un signe. « Jeune résistant, gaulliste, ministre, voix originale et parfois controversée, Charles Pasqua incarnait une certaine idée de la France », salue Manuel Valls dans un message sur Twitter publié ce mardi matin.

Jeune résistant, gaulliste, ministre, voix originale et parfois controversée, Charles Pasqua incarnait une certaine idée de la France.— Manuel Valls (@manuelvalls) 30 Juin 2015

A 7h30, un tweet de l'Elysée a donné un ton encore plus sobre et distancié : « Le président Hollande a appris le décès de Charles Pasqua. Il adresse à sa famille et à ses proches ses sincères condoléances ». Le président ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • KENTOF le mardi 30 juin 2015 à 14:20

    j'aimais bien Charles Pasqua, avec son accent chantant, il était effectivement trés controversé...paix à son ame

  • ltondu le mardi 30 juin 2015 à 13:53

    Respect pour un kouillu ! Rare à ce jour....

  • janaliz le mardi 30 juin 2015 à 11:28

    Pas d'accord ! Ce type était peut-être tout ce que les bien pensants gestionnaires de prébendes lui supposent inflige, mais ce monsieur a fait ce que d'aucuns fit. Il entra dans la résistance à 16 ans, et il n'avait pas peur. Je serais extrêmement curieux de savoir combien seraient capables de faire la même chose aujourd'hui, et combien ont son courage, tout controversé qu'il soit.

  • frk987 le mardi 30 juin 2015 à 10:43

    On arrête de tourner autour du pot : grand Gaulliste OUI, Ma..fieux certainement. L'un compensant l'autre, le décence fait qu'il ne faut en faire aucun cas. Un non-événement comme le dit M82941.

  • M2734309 le mardi 30 juin 2015 à 10:37

    Comme ton post !

  • M82941 le mardi 30 juin 2015 à 09:02

    NON EVENEMENT