Mort d'une manifestante égyptienne au Caire

le
0

(Précisions) LE CAIRE, 24 janvier (Reuters) - Une femme a été tuée samedi lors d'une manifestation dans le centre du Caire, à la veille du quatrième anniversaire du début du soulèvement contre l'ancien président Hosni Moubarak, a-t-on appris auprès des services de sécurité égyptiens. Chaimaa Sabbagh, membre de l'Alliance socialiste populaire, a été atteinte par un tir de grenaille près de la place Tahrir, haut lieu de la révolte de 2011. Son parti affirme sur sa page Facebook qu'elle a été tuée par les forces de sécurité. Le Premier ministre Ibrahim Mehleb a promis dans un communiqué une enquête impartiale afin de retrouver les coupables, rapporte l'agence de presse officielle égyptienne. Dans un discours télévisé samedi soir, le président Abdel Fattah al Sissi a salué le désir de changement qui a conduit les Egyptiens à descendre en masse dans les rues il y a quatre ans mais a souligné qu'il faudrait du temps pour atteindre "tous les objectifs de la révolution". Il n'a pas fait mention de la mort de la manifestante. Vendredi, une lycéenne a été tuée lors d'affrontements entre partisans des Frères musulmans et contre-manifestants à Alexandrie, la deuxième ville du pays, alors que d'autres manifestations avaient lieu dans le pays à l'appel de la confrérie pour commémorer le début de la révolte contre Moubarak. L'armée a repris le pouvoir en Egypte plus de deux ans après la chute du "raïs" en destituant en juillet 2013 le président Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans, élu un an plus tôt. Le pays est aujourd'hui dirigé par le président Sissi, ex-chef de l'armée à l'origine de la déposition de Morsi. (Shadi Bushra et Michael Georgy, Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant