Mort d'une cinquantaine de migrants africains en Méditerranée

le
1

ROME (Reuters) - Cinquante-quatre migrants, qui avaient quitté la Libye pour l'Italie sur un canot pneumatique, sont morts de soif près de la côte nord-africaine après quinze jours de dérive au cours desquels leur bateau s'est dégonflé, a annoncé mardi l'Agence des Nations unies pour les réfugiés (HCR).

Le seul survivant, un Erythréen, a été secouru en état de déshydratation avancée par des garde-côtes tunisiens, alors qu'il s'agrippait à l'embarcation.

L'homme a déclaré aux responsables du HCR que le bateau avait presque atteint la côte italienne lorsqu'il avait été éloigné par des vents violents avant de se dégonfler progressivement.

Il ne transportait pas suffisamment d'eau et beaucoup de passagers ont commencé rapidement à souffrir de déshydratation. Beaucoup ont bu de l'eau de mer, ce qui n'a fait qu'augmenter leur soif, a-t-il ajouté.

Une porte-parole de l'Onu s'est interrogée sur l'absence de secours lors de la traversée.

"Comment est-ce possible que dans une mer comme la Méditerranée, avec tous les chalutiers, les cargos et tous les autres bateaux, il n'y ait eu personne pour les secourir", a dit Laura Boldrini sur Sky TG24.

Selon le HCR, environ 170 personnes sont mortes cette année après avoir quitté la Libye pour rejoindre les côtes européennes. Quelque 1.300 immigrés ont réussi à atteindre l'Italie, et un millier d'autres sont arrivés à Malte.

James Mckenzie, Julien Dury et Benjamin Massot pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bercam01 le mercredi 11 juil 2012 à 10:45

    Ils sont morts, et après ? Il en meurt beaucoup plus tous les jours sur le continent africain, dans des conflits tribaux ou religieux dans lesquels les chrétiens sont généralement des victimes toutes désignées...