Mort d'Arafat : sa veuve ne croit pas aux conclusions des experts français

le
1
Mort d'Arafat : sa veuve ne croit pas aux conclusions des experts français
Mort d'Arafat : sa veuve ne croit pas aux conclusions des experts français

Pour elle, les conclusions du rapport des experts français sont «illogiques». Souha Arafat, la veuve de Yasser Arafat, a asuré ce mercredi matin, au cours d'une conversation téléphonique avec l'AFP, être «convaincue que le martyr Arafat n'est pas décédé de mort naturelle». Mardi, les experts mandatés par la justice française pour enquêter sur la mort de Yasser Arafat, décédé en 2004 près de Paris, avaient écarté la thèse d'un empoisonnement du leader palestinien, assurant que son décès allait «dans le sens d'une mort naturelle».

Souha Arafat, avait précisé mardi qu'elle n'accusait «personne» du décès de son mari. Son avocat, Pierre-Olivier Sur, a indiqué qu'il demanderait à ce que l'expertise suisse soit versée à la procédure française pour «croiser» les deux versions. «Il faut que les experts arrivent à nous donner une conclusion homogène», a-t-il souligné.

De récents rapports d'analyses médicales suisses et russes sur les échantillons de la dépouille du chef historique palestinien avaient révélé la présence de quantités anormales de polonium-210 sur la dépouille et semblaient conforter la thèse d'un empoisonnement. «Nous avons mesuré des activités de polonium-210 dans les os et les tissus qui étaient jusqu'à 20 fois supérieures aux références de la littérature (médicale)», indiquaient les experts suisses de l'Institut de radiophysique (IRA) de Lausanne.

La thèse de l'empoisonnement avait été relancée en juillet 2012 par la diffusion d'un documentaire d'Al-Jazeera révélant la présence de quantités anormales de polonium sur des effets personnels confiés à la chaîne qatarie par sa veuve.

Israël a toujours rejeté toute implication dans la mort d'Arafat. Le président israélien, Shimon Peres, a aussi écarté fin novembre la thèse d'un empoisonnement, affirmant qu'«il aurait été plus facile» d'assassiner Arafat par balles.

Les Palestiniens sceptiques sur le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 35924358 le mercredi 4 déc 2013 à 15:54

    On a compris. La veuve Arafat conteste mais oublie que son mari a tué de très nombreux civils, femmes, enfants et vieillards.