Mort d'Adama Traoré : le procureur général de Versailles envisage un dépaysement

le
0
Assa, une des soeurs d'Adama Traoré, lors d'un rassemblement à la mémoire du jeune homme, le 30 juillet à Paris.
Assa, une des soeurs d'Adama Traoré, lors d'un rassemblement à la mémoire du jeune homme, le 30 juillet à Paris.

Le magistrat a révélé au « Parisien » qu’il souhaite accéder à la demande de la famille du jeune homme mort lors de son interpellation par les gendarmes, dans un souci de « ramener un peu de sérénité » dans ce dossier.

L’avocat de la famille d’Adama Traoré l’avait annoncé au Monde, début août : les proches du jeune homme de 24 ans, mort le 19 juillet des suites de son interpellation par des gendarmes à Beaumont-sur-Oise (Val-d’Oise), souhaitent que l’enquête sur les circonstances de ce drame face l’objet d’un dépaysement. D’après Le Parisien du jeudi 18 août, le procureur général de Versailles, Marc Robert, envisage d’accéder à cette demande en saisissant la Cour de cassation, seule instance habilitée à prendre cette décision. Pour l’heure, le dossier est confié au procureur de Pontoise, directement placé sous son autorité.

« Nature des mis en cause » M. Robert a confié au journal qu’il souhaitait ramener un peu de « sérénité » dans cette affaire. Le magistrat fait notamment valoir que « la nature des mis en cause », des gendarmes du Val-d’Oise, est un des éléments légitimant ce transfert. Le conseil des proches d’Adama Traoré avait fait valoir qu’il était nécessaire sortir du ressort juridictionnel dans lequel travaillent les individus qui ont interpellé le jeune homme. Actuellement, deux services d’enquêtes sont saisis, sous l’autorité d’un juge d’instruction : la section de recherches de Versailles de la gendarmerie et l’Inspection générale de la gendarmerie.

L’attitude du procureur de Pontoise, Yves Jannier, est elle aussi directement pointée du doigt par la famille. Son avocat avait dénoncé une communication d’« éléments contraires aux constatations ». Dernier désaccord en date ent...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant