Mort annoncée du Boeing 747 à Air France

le
14
Un Boeing 747 d'Air France.
Un Boeing 747 d'Air France.

Air France pour réaliser deux milliards d'économie et diminuer son endettement doit mettre en oeuvre une version 2 du plan Transform 2015. Elle vise à réduire les coûts de 450 millions d'euros de plus grâce, notamment, à un nouveau plan de départs volontaires de 2 800 salariés qui s'ajoutent aux 5 122 équivalents temps pleins de la première phase. La réduction du sureffectif est rendue nécessaire par les nouvelles technologies d'accueil du passager dans les escales et par une meilleure organisation du travail des navigants en vol comme de leurs plannings. La flotte est également concernée et un avion mythique d'Air France, le Boeing 747, va vivre ses dernières heures de vol. Il doit disparaître du réseau en 2015.

Le jumbo jet est entré en service en 1970 sur la ligne porte-drapeau Paris-New York. Il accompagna ensuite le développement du transport aérien et a permis à la compagnie de desservir les grandes métropoles à des tarifs plus accessibles. Aujourd'hui, le Boeing 747 est condamné, car il consomme trop. Ses moteurs de génération ancienne absorbent autant de kérosène que ceux de l'Airbus A380, qui transporte, lui, environ cent passagers de plus. Aussi l'état-major d'Air France vient-il de décider son retrait accéléré de la flotte. Il en reste sept aménagés pour transporter des passagers. Ils ne sont, bien entendu, pas concernés par l'aménagement de la nouvelle cabine long-courrier qui sera présentée mardi prochain. Les plus...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 2445joye le mercredi 18 sept 2013 à 22:51

    Chapeau bas au B 747, qui, après un début aussi lent que celui de l' A 380, est devenu un avion de légende. Et concevoir un avion de cette taille dans les années 60, avec les moteurs de l'époque, il fallait oser. Il faut dire que c'était une époque pleine d'audace.

  • eliranex le mercredi 18 sept 2013 à 22:18

    on ferait mieux de les garder ,ils serviront de charters de retour au pays lors de l'arrivée de Marine !!!

  • eliranex le mercredi 18 sept 2013 à 22:16

    ON ne va pas les remplacer ,comme l'a dit françois II,par des avions électriques ??

  • jean.coq le mercredi 18 sept 2013 à 18:20

    loup333 - il est possible que je me soit trompé dans la dénomination du ministre. Peut ê s'agit-il du ministre improductif du redressement industriel productif ... avec tous ces titres je me perds ..

  • jean.coq le mercredi 18 sept 2013 à 18:13

    ppsoft - grace au marché noir des tickets de rationnement, les plus aisés aurons la possibilité de voyager en rachetant les tickets des moins aisés. Nous nous retrouverons à la case départ avec l'avantage d'un commerce supplémentaire exonéré de taxes ...

  • jean.coq le mercredi 18 sept 2013 à 18:10

    loup333 - ou est le problème? notre ministre du redressement industriel n'a t'il pas parlé d'avions èlectriques.

  • jean.coq le mercredi 18 sept 2013 à 18:03

    ppsoft - oui effectivement des tickets de rationnement seraient une bonne idée. Cela ouvrirait en outre la porte à un nouveau commerce - au noir - des dits tickets.

  • monjohn le mercredi 18 sept 2013 à 18:00

    Les paquebots rapides à assistance voiles ailes d'avion ont de beaux jours devant eux pour les longs courriers. Les avions pour les moyens courriers et les tgv's pour le transport national. On aura pas le choix bientôt.

  • ppsoft le mercredi 18 sept 2013 à 17:53

    Mes excuses, je voulais dire : @jean.coq : oui, éventuellement. Ou mettre en place un système de rationnement, comme l'indique phildesf.

  • ppsoft le mercredi 18 sept 2013 à 17:51

    @phildesf : oui, il faudrait le faire. On ne peut pas continuer éternellement à être aussi nombreux à griller les ressources. Si on ne gère pas la décroissance, on la subira. C'est toujours douloureux, mais ça l'est un peu moins dans le premier cas que dans le second.@loup333 : oui, éventuellement. Ou mettre en place un système de rationnement, comme l'indique phildesf.