Mort à 87 ans du généticien Albert Jacquard

le
3
Mort à 87 ans du généticien Albert Jacquard
Mort à 87 ans du généticien Albert Jacquard

«Etre conscient que demain existera et que je peux avoir une influence sur lui est le propre de l'homme». Le généticien Albert Jacquard est décédé mercredi soir, à son domicile parisien, d'une forme de leucémie, à l'âge de 87 ans. Scientifique de haut niveau et grand humaniste, président d'honneur de l'association Droit au logement, il avait mis sa verve médiatique au service de nombreuses causes, en particulier celle des mal-logés et des sans-papiers.

Albert Jacquard était né à Lyon en 1925. Issu d'une famille catholique et conservatrice originaire du Jura, à l'âge de 9 ans, il est défiguré dans un accident de voiture dans lequel il perd son jeune frère et ses grands-parents paternels.

Expert en génétique auprès de l'OMS de 1973 à 1985

Après ses études à l'Ecole Polytechnique et à l'Institut des statistiques, il travaille d'abord à la SEITA (tabac), puis au ministère de la santé. Il se tourne ensuite vers une carrière scientifique en allant étudier la génétique des populations aux Etats-Unis (Stanford). En 1968, il devient responsable du service de génétique à l'INED (Institut National d'Etude Démographique) puis expert en génétique auprès de l'OMS de 1973 à 1985. Il enseigne également dans les Universités de Genève et de Paris VI.

Ces travaux scientifiques seront reconnus: il sera nommé officier de Légion d'honneur et commandeur de l'Ordre national du Mérite par le président Valéry Giscard d'Estaing en 1980. Il a aussi reçu le prix scientifique de la Fondation de France avant d'être nommé membre du Comité consultatif national d'éthique pour les sciences de la vie et de la santé de 1983 à 1988.

Axel Kahn : «L'humanité des hommes était son combat»

Si Albert Jacquard est l'auteur de nombreux ouvrages de vulgarisation scientifique, on retiendra aussi ses nombreux combats et son engagements en faveur des démunis. Il milite notamment aux côtés de l'association Droit au ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M363422 le jeudi 12 sept 2013 à 22:21

    Un grand humaniste, qui avait beaucoup fait pour faire comprendre ce qu'était la génétique et surtout ce à quoi elle devait échapper. Il avait su faire comprendre que s'il ne s'agit pas de nier les différences,il faut s'en enrichir, s'en enchanter...Et surtout que "différent" ne signifie pas "inférieur" A lire "Moi et les autres" publié en 1983

  • manx750 le jeudi 12 sept 2013 à 17:46

    Blanche Neige a perdu un des sept Nains !

  • M4960905 le jeudi 12 sept 2013 à 17:06

    Un grand homme , surtout qu'avec ses convictions quelquefois utopiques ,il réveillait les consciences et amenait à la réflexion sur notre société , ce qu'elle peut avoir d'injuste et d'inhumain.