Morsi tente de calmer les esprits

le
0
En Egypte, la tension monte entre les Frères musulmans et l'opposition.

Le président Mohammed Morsi, que l'opposition égyptienne qualifie de «nouveau pharaon», a reçu lundi après-midi des membres du Conseil supérieur de la magistrature. Il espère ainsi désamorcer la crise politico-judiciaire déclenchée en fin de semaine dernière par la «déclaration constitutionnelle» visant à élargir ses prérogatives.Les hauts magistrats, dont l'indépendance est directement menacée par ce texte, ont appelé samedi à la grève générale.

Au vu de cette escalade, l'une des plus importantes depuis son arrivée au pouvoir fin juin dernier, le président islamiste a tenté dimanche soir de calmer le jeu en se disant prêt au dialogue «avec l'ensemble des forces politiques». Morsi a martelé que ces mesures d'exception ont été prises à titre provisoire en attendant l'adoption d'une nouvelle Constitution, qui doit être rédigée d'ici à la mi-février et soumise à référendum. Le ministre...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant