Morning meeting AOF France / Europe - Vers une tentative de reprise

le
0

(AOF) - Les marchés européens devraient tenter de rebondir à l’ouverture. Ils devraient bénéficier du soutien des cours du pétrole qui sont de nouveau en hausse ce matin. Leur évolution, mais également celle du dollar - stable pour l’instant contre l’euro - devrait continuer de jouer un rôle important dans la définition de la tendance sur les marchés actions. D’autant plus que les actualités, tant en provenance des entreprises que macroéconomiques, sont aujourd’hui de second ordre. A Paris, la Banque de France présentera sa nouvelle estimation de croissance.

L'analyse technique du CAC 40

Du point de vue de l'analyse graphique, le bureau d'études DayByDay observe la formation d'une bougie noire avec une mèche haute en direction de la résistance à 4350,35 points. Ce marché n'arrive pas à accélérer franchement : après chaque signal baissier, il effectue une reprise technique. Cette chute en " crabe " n'est pas dynamique mais réelle tout de même. DayByDay conserve son biais baissier : le prochain soutien se situe à 4115 points.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

AIR FRANCE-KLM

Air France-KLM a annoncé un trafic passagers en hausse de 3,2% en mars, la compagnie ayant transporté 7,2 millions de passagers (+4,6%). Le groupe précise que son taux d'occupation a progressé de 1,6 point à 85,3% tandis que ses capacités ont augmenté de 1,3%. Sa compagnie à bas coûts Transavia a, elle, enregistré un trafic passagers en augmentation de 14,6% et a vu son taux d'occupation augmenter de 0,3 point à 90,2%. En revanche, l'activité cargo a connu de son côté un recul de 13,5% de son trafic tandis que son coefficient de remplissage a reculé de 2 points à 60,4%.

LDC

LDC a vu ses ventes augmenter de 14,9% à 3,48 milliards d'euros sur l'exercice 2015/2016 clos fin février. Cette hausse de l’activité s’explique par l’intégration des activités Volaille du groupe Avril et de la société Drop en Pologne. A périmètre identique, le chiffre d’affaires a progressé de 2,3% à 3,080 milliards. Les tonnages vendus sont en hausse de leur côté de 24,9% (+3,6% à périmètre identique).

MEDTECH

Medtech a vu son chiffre d'affaires bondir de 81% à 3,1 millions d'euros au troisième trimestre, clos fin mars, de son exercice 2015/2016. Avec la vente de 10 nouveaux équipements Rosa durant ce trimestre (7 aux Etats-Unis, 2 en Chine, et 1 en France), Medtech poursuit sa stratégie de conquête de parts de marchés. Par ailleurs, ce trimestre enregistre la première vente du robot Rosa Spine aux Etats-Unis, quelques mois après l’obtention des autorisations règlementaires américaines.

SOCIETE GENERALE

A la suite des propos calomnieux tenus à l’encontre de Société Générale et ses dirigeants par Jean-Luc Mélenchon et les membres du comité de soutien de Jérôme Kerviel, la banque a décidé de lancer des actions judiciaires en diffamation à l’encontre du dirigeant politique, de Jérôme Kerviel et de son avocat David Koubbi. Elle juge que ces propos sont « intolérables et inacceptables » pour la Société Générale et pour ses 145 000 salariés. S’exprimant sur France Info, Jean-Luc Mélenchon a considéré que la banque était "une espèce d'industrie de la triche, de la fraude et de la combine".

Les chiffres macroéconomiques

Selon une estimation provisoire de Destatis, l'institut allemand de statistiques, l'excédent commercial allemand s'est élevé à 19,8 milliards d'euros en février 2016, en hausse par rapport aux 19,4 milliards de février 2015. Sur un an toujours, les exportations ont progressé de 4,1% et les importations de 4% en février. En rythme mensuel, les exportations ont augmenté de 1,3% et les importations de 0,4%. Le consensus Reuters était de +0,5% pour les premières et -0,3% pour les secondes.

Les investisseurs attendent la troisième estimation de la croissance du premier trimestre en France à 8h30 et la production industrielle en février en France à 8h45.

Aux Etats-Unis, ils prendront connaissance des stocks des grossistes en février à 16 heures.

Ce matin, l'euro est stable à 1,1375 dollar.

Hier à Paris

Les marchés européens sont restés à la traîne, pénalisés par la baisse des cours du pétrole. Les investisseurs doutent du potentiel de rebond de l'or noir alors que le gel de la production de la part des principaux producteurs est loin d'être acquis. Autre mauvaise nouvelle, le secteur bancaire a été malmené, pénalisé par Citi qui a dégradé sa recommandation sur le secteur d'Achat à Neutre ce matin. L'indice CAC 40 a clôturé en baisse de 0,9% à 4 245,91 points et l'EuroStoxx a perdu 0,61% à 2 871,57 points. En repli depuis l'ouverture, le Dow Jones baisse de 0,79% vers 17h45.

Hier à Wall Street

Alors que l'impact du cours du pétrole sur les marchés semblait moins évident ces dernières semaines - ou en tout cas compensé par des nouvelles macroéconomiques rassurantes - le recul du baril hier a encore fait plier les indices actions. A la clôture, le cours du brut cédait plus de 1% alors que les investisseurs sont plus prudents quant à la possibilité d'un rééquilibrage du marché pétrolier. De plus, des statistiques mitigées publiées cette semaine ont ravivé les craintes concernant la demande mondiale. Le Dow Jones et le S&P500 ont cédé 0,98% à 17 541,96 pts et 1,20% à 2 041,91 pts.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant