Morning meeting AOF France / Europe - Trump précipite la chute des marchés financiers

le
0

(AOF) - Les marchés européens sont attendus en très forte baisse à l'ouverture dans le sillage des places asiatiques (-5,4% pour le Nikkei à la clôture) et des futures sur indices actions aux Etats-Unis. Les investisseurs s'inquiètent des conséquences de la victoire du populiste et démagogue Trump à l’élection présidentielle. Son programme est jugé dangereux pour l'économie américaine et, plus globalement pour le monde. Sur le marché des changes, le peso mexicain, le pays est la cible de l'homme d'affaires, a atteint un nouveau plus bas historique. Le pétrole se replie nettement tout comme le dollar.

L'analyse technique du CAC 40

Après avoir fini la journée d'hier sur une bougie blanche proche des plus hauts de la séance, le bureau d'études DayByDay constate l'ouverture d'un gap baissier d'environ 4% ce matin, en réaction à la probable élection de M. Trump. Les cours sont au contact du support majeur à 4293 points : une volatilité importante est à prévoir autour de ce niveau dans la journée. En effet, il conditionne la mise en place d'une dynamique baissière plus profonde en direction de 4062.07 points.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

VALLOUREC

Vallourec a légèrement réduit sa perte nette du troisième trimestre à -160 millions d'euros contre -164 millions un an plus tôt. Sa perte d'exploitation est passée de son côté de -66 à -52 millions d'euros pour un chiffre d'affaires en repli de 20,5% à 693 millions. L’effet volume positif (+5,0 %) a été neutralisé par un effet prix/mix fortement négatif (-25,6 %). Egalement au troisième trimestre, le fabricant de tubes en acier sans soudure a généré des flux de trésorerie disponibles négatifs de -75 millions d’euros.

NATIXIS

Natixis a enregistré au troisième trimestre un bénéfice net part du groupe de 298 millions d'euros, en hausse de 2%. En pro forma et hors éléments non-récurrents, une présentation favorisée par la banque, le bénéfice net part du groupe a augmenté de 17% à 354 millions d'euros. Les éléments non-récurrents ont impacté négativement le résultat net à hauteur de 56 millions contre une influence négative de 10 millions au troisième trimestre 2015. Le coût du risque a, lui, augmenté de 29% à 69 millions d'euros.

ASSYSTEM

Assystem a enregistré une croissance de 1,% (dont +1,5% de croissance organique, +0,5% d’effet périmètre et -1% d’effet de la variation des taux de change) de son chiffre d'affaires au troisième trimestre à 221 millions d'euros. Cette hausse résulte de l’évolution sur le trimestre, dans un contexte Oil & Gas défavorable, des chiffres d’affaires de Radicon et du Staffing, qui pèse à hauteur de -3,0% sur la croissance organique enregistrée pour le trimestre.

ERAMET

Eramet a réalisé au troisième trimestre 2016 un chiffre d'affaires de 714 millions d'euros, en progression continue depuis le début de l'année 2016. Il recule toutefois de 3,4% sur un an. Le groupe a évoqué une hausse significative des prix du minerai de manganèse tout au long du troisième trimestre à un niveau supérieur de 70% en moyenne par rapport à la moyenne des trois premiers mois de l'année 2016 (source CRU).

Les chiffres macroéconomiques

La Première estimation de la croissance du quatrième trimestre par la Banque de France est attendue à 8h30.

Les stocks des grossistes aux Etats-Unis pour septembre est attendu à 16h.

Vers 8h25, l'euro cote 1,1200 dollar, en hausse de 1,67%.

Hier à Paris

Les marchés européens ont progressé légèrement, la prudence prévalant avant que ne soit connu demain matin le gagnant de l’élection présidentielle américaine. Quelques mois après le vote en faveur du Brexit, une mauvaise surprise est toujours possible. A Paris, le marché a été soutenu par le secteur bancaire grâce aux bons résultats de Crédit Agricole. En revanche, CGG a dévissé de 28% alors qu’il pourrait augmenter son capital. L’indice CAC 40 a clôturé en hausse de 0,35% à 4 476,89 points tandis que l’EuroStoxx 50 a gagné 0,47% à 3 023,43 points.

Hier à Wall Street

Le rebond s'est confirmé à Wall Street. Si les investisseurs restaient suspendus aux votes qui avaient commencé aux Etats-Unis, ils restaient confiants dans une victoire de Clinton. De plus, la tendance semblait prête à s'inverser sur le marché pétrolier puisque les cours se rapprochaient de l'équilibre. Enfin, les résultats des entreprises ont expliqué les principales variations. Priceline a par exemple bondi de 6,6%. Le Dow Jones a gagné 0,40%, à 18 332,43 points. Le Nasdaq a progressé de 0,53%, à 5 193,49 points.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant