Morning meeting AOF France / Europe - Rebond en vue avec le pétrole

le
0

(AOF) - Les marchés européens devraient rebondir après leur nouvelle forte baisse de jeudi. Ce rebond devrait être alimenté par les cours du pétrole. Le cours du baril de Brent est repassé au-dessus des 31 dollars après avoir connu un trou d’air hier. Il a bénéficié de rumeurs selon lesquelles l’OPEP serait prête à coopérer pour réduire l'offre de brut. L’agenda économique est chargé aujourd’hui, avec notamment la croissance de la zone euro au quatrième trimestre et la confiance des ménages américains. La séance sera également animée par les résultats d’entreprises, dont L’Oréal et Renault à Paris.

L'analyse technique du CAC 40

Du point de vue de l'analyse graphique, le bureau d'études DayByDay observe la formation d'une bougie noire avec une ouverture au plus haut et une clôture au plus bas. Il s'agit d'un Marubozu, signalant la puissance de la tendance en cours. Le pull back sur la résistance à 4115 points a bien relancé la tendance baissière. Le support à 3926 points est maintenant enfoncé dans des volumes importants. Le prochain soutien se trouve à 3789 points : il devrait être rejoint rapidement. Il n'y a pas encore tous les signaux réunis pour anticiper une fin de la baisse.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

IMERYS

Imerys a réalisé en 2015 un résultat net part du groupe de 68,4 millions d'euros contre 271,6 millions en 2014. Le résultat opérationnel courant a progressé de 8,8% à 538,1 millions. La marge opérationnelle est ressortie à 13,2%. Le chiffre d'affaires a grimpé de 10,8% à 4,09 milliards d'euros. Dans un contexte de recul marqué du marché des proppants céramiques aux Etats-Unis, le groupe a procédé à un ajustement comptable de la valeur des actifs au sein de la division Solutions pour l'Exploitation Pétrolière correspondant à une dépréciation nette de 209 millions d'euros.

L'OREAL

L'Oréal a réalisé en 2015 un résultat net part du groupe en baisse de 33% à 3,297 milliards d'euros, en raison de charges et dépréciations d'actifs. Hors éléments non récurrents, le résultat net part du groupe est ressorti à 3,49 milliards d'euros, en hausse de 11,7%. Le résultat d'exploitation s'est établi à 4,388 milliards d'euros, en croissance de 12,8%. La marge est de 17,4% et ressort en brute à 71,2 % (17,98 milliards d'euros), à comparer à 71,1 % en 2014, soit une progression de 10 points de base.

RENAULT

Renault a dévoilé des résultats 2015 en forte hausse, notamment un bénéfice net de 2,960 milliards d'euros en augmentation de 48,1%. La marge opérationnelle du groupe s'est élevée à 2,320 milliards d'euros, en hausse de 44,2%, représentant 5,1 % du chiffre d'affaires contre 3,9 % en 2014. La marge opérationnelle de l'Automobile a, elle, bondi de 74,4% à 1,496 milliards d'euros et atteint 3,5 % du chiffre d'affaires (contre 2,2 % en 2014). Le free cash-flow opérationnel de l'Automobile est, lui, positif à hauteur de 1,033 milliard d'euros.

UBISOFT

Ubisoft a abaissé ses objectifs annuels à l’occasion de la publication de son chiffre d’affaires du troisième trimestre, clos fin décembre. L’éditeur de jeux vidéo anticipe désormais un résultat opérationnel non-IFRS, c’est-à-dire hors éléments exceptionnels, d’environ 150 millions d’euros contre au moins 200 millions d’euros auparavant. Le chiffre d’affaires devrait, lui, ressortir à environ 1,36 milliard d’euros alors qu’il était attendu stable précédemment.

Les chiffres macroéconomiques

La croissance allemande s'est élevée à 0,3% au quatrième trimestre, en ligne avec les attentes.

Les investisseurs attendent la première estimation de la croissance de la zone euro au quatrième trimestre et sa production industrielle en décembre à 11 heures.

Aux Etats-Unis, les ventes au détail en janvier seront publiées à 14h30 en même temps que les prix des importations en janvier. La première estimation de l'indice de confiance des ménages du Michigan de février sera connue à 16 heures, de même que les stocks des entreprises en décembre.

Ce matin, l'euro est stable à 1,1311 dollar.

Hier à Paris

Les marchés actions européens ont lourdement rechuté, emportés par le secteur bancaire. Déjà objet de nombreuses inquiétudes depuis plusieurs semaines, il a souffert aujourd’hui des résultats et perspectives décevants de Société Générale. Ces mauvais résultats et la décision de Rio Tinto de diviser par deux son dividende sont intervenus dans un marché fragilisé par les déclarations d’hier de la présidente de la Fed, qui a laissé ouverte la porte à la poursuite de la hausse des taux. L’indice CAC 40 a clôturé en retrait de 4,05% à 3 896,71 points et l’EuroStoxx 50 a cédé 3,9% à 2 680,35 points.

Hier à Wall Street

Wall Street a fini en repli, pénalisé par le nouvel accès d'aversion au risque. Il a affecté aussi leurs homologues européens dans le sillage de résultats d'entreprises décevants, en particulier les banques. La chute de Boeing sur des rumeurs selon lesquelles la SEC aurait ouvert une enquête a aussi pesé lourd. Les indices ont bénéficié du redressement des cours du pétrole qui ont fini près de l'équilibre sur fond d'espoirs de réduction de la production de l'OPEP. Le Dow Jones a perdu 1,60% 15 660,18 points et le Nasdaq Composite a cédé 0,39% à 4 266,84 points.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant