Morning meeting AOF France / Europe - Petite baisse en vue, les entreprises au premier plan

le
0

(AOF) - Les marchés actions européens devraient débuter la séance en légère baisse dans le sillage de Wall Street. Les investisseurs réagiront une nouvelle fois à une salve de publications d'entreprises. Le secteur bancaire est à l'honneur avec les résultats supérieurs aux attentes de la première banque italienne, Unicredit, et du Crédit Agricole. Dans les télécoms, Altice a dévoilé des comptes soutenus par les Etats-Unis. Du côté des mid et small caps, le laboratoire Ipsen a revu à la hausse ses objectifs financiers pour 2020 grâce à ses récentes acquisitions.

L'analyse technique du CAC 40

Du point de vue de l'analyse graphique, le bureau d'études DayByDay observe la formation d'une toupie de consolidation, sans corps et avec une mèche basse. Cette figure traduit un équilibre entre acheteurs et vendeurs, ou au moins un besoin de consolider après une progression de 450 points depuis le 20 avril. Cette état de fait pourrait se prolonger dans le temps mais la variation devrait rester limitée par le soutien à 5261.73 points. Au-dessus de ce support, la tendance reste donc haussière. La prochaine résistance se situe à 5534 points.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

CREDIT AGRICOLE

Quatrième et dernière grande banque française cotée à dévoiler ses comptes du premier trimestre, Crédit Agricole SA a enregistré sur cette période un résultat net part du groupe 845 millions d'euros, multiplié par 3,7 sur un an. Le consensus Inquiry Reuters s'élevait à 739 millions d'euros. La banque précise qu'au premier trimestre 2016 des éléments spécifiques avaient affecté le résultat net part du groupe à hauteur de -167 millions d'euros, reflétant essentiellement les transactions préparant la simplification de la structure du groupe.

DIRECT ENERGIE

Direct Energie a publié un chiffre d'affaires du 1er trimestre 2017 en forte croissance de 25,7% sur un an pour s'établir à 648,5 millions d'euros. A périmètre constant le chiffre d'affaires a bondi de 24,3% à 641,4 millions d'euros. Avec 233 000 sites clients acquis sur la France, le groupe confirme sa capacité à poursuivre dans la durée sa dynamique commerciale. Cette nouvelle accélération est notamment soutenue par le segment des " particuliers " avec 202 000 clients acquis contre 138.000 sur la même période de l'exercice précédent soit une augmentation de 46,4%.

DELTA PLUS

Les ventes de Delta Plus Group, acteur majeur sur le marché des Equipements de Protection Individuelle, ont progressé de 21,7% au premier trimestre 2017 pour atteindre 54,1 millions d'euros. Les trois acquisitions réalisées par le Groupe au cours des derniers mois (Aspreseg en Colombie, Safety Plus en Amérique Centrale et surtout Vertic-Alpic en France) ont permis au groupe de bénéficier d'un important effet de périmètre positif de +5,2M€ sur le premier trimestre de l'année 2017.

EURAZEO

Eurazeo a annoncé l'acquisition, en partenariat avec West Street Capital Partners VII, un fonds géré par Goldman Sachs Merchant Banking Division (GS MBD), de la société Dominion Web Solutions (DWS), plateforme intégrée de places de marché et solutions de marketing digital pour les véhicules de loisirs, camions commerciaux et équipements, pour 680 millions de dollars. Il s'agit là du premier investissement d'Eurazeo aux Etats-Unis depuis son implantation en Amérique du Nord, en septembre dernier.

Les chiffres macroéconomiques

La Banque d'Angleterre communiquera à 13h sa décision de politique monétaire.

Aux Etats-Unis, les investisseurs prendront connaissance à 14h30 de l'indice des prix à la production d'avril et des inscriptions hebdomadaires au chômage.

Vers 8h25, l'euro cote 1,0876 dollar, en hausse de 0,07%.

Hier à Paris

Les marchés européens ont clôturé proches de l'équilibre une séance à l'issue incertaine. En l'absence d'indicateurs économiques majeurs, les investisseurs ont focalisé leur attention sur la décision de Donald Trump de limoger le directeur du FBI. Si cette éviction ne semble pas devoir un impact sur l'économie américaine, son caractère inattendu renforce les doutes de ceux qui s'inquiètent de l'imprévisibilité du président alors que les réformes fiscales promises tardent à se mettre en œuvre. Le CAC 40 a gagné 0,05% à 5 400,46 points tandis que l'Euro Stoxx 50 a cédé 0,16% à 3 643,11 points.

Hier à Wall Street

Fidèles à leur comportement depuis le début de la semaine, les indices américains ont fini proches de l'équilibre. Le secteur de l'énergie a soutenu la cote, les cours du pétrole progressant de plus de 3% grâce à une baisse plus forte que prévu des stocks. Mais les investisseurs se sont aussi inquiétés du limogeage inattendu du directeur du FBI, craignant que les réformes fiscales promises tardent à être mises en œuvre en raison de ces turbulences politiques. L'indice Dow Jones a clôturé en repli de 0,16% à 20 943,11 points tandis que le Nasdaq Composite a gagné 0,14% à 6 129,14 points.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant