Morning meeting AOF France / Europe - Pause attendue, Draghi et Yellen à l'agenda

le
0

(AOF) - Les fortes hausses enregistrées lors des deux dernières séances ont-elles été excessives ? Ou ne sont-elles que le pendant des nettes baisses des séances précédentes ? La raison devrait en tout cas revenir aujourd'hui sur les places financières européennes qui sont attendues proches de l'équilibre à l'ouverture. Les investisseurs resteront soucieux de la situation en Grande-Bretagne mais écouteront aussi avec attention les discours de Mario Draghi et de Janet Yellen devant le Parlement européen et le Sénat américain. Du côté des valeurs, Axa a présenté son plan stratégique Ambition 2020.

L'analyse technique du CAC 40

Du point de vue de l'analyse graphique, le bureau d'études DayByDay observe la formation d'une bougie blanche, avec l'ouverture d'un gap haussier très important. En l'espace de 7 séances, 4 gaps ont été ouverts, 2 baissiers puis 2 haussiers, rendant très compliquée toute prise de décision. Les mouvements se font dans la première heure de cotation, le reste de la journée étant soumis à de l'inertie. Dans ces conditions et à 48h du référendum anglais, un avis tranché est trop aléatoire pour être crédible. DayByDay reste neutre.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

AXA

Thomas Buberl, futur directeur général d'Axa, passe son grand oral aujourd'hui lors d'une journée investisseurs. Dans le cadre de son plan stratégique Ambition 2020, l'assureur vise une croissance de son résultat opérationnel par action de 3% à 7% par an en moyenne et 28 à 32 milliards d’euros de cash-flows opérationnels disponibles cumulés de 2016 à 2020. Par ailleurs, le plan prévoit d'atteindre une rentabilité courante des capitaux propres (ROE) comprise entre 12% et 14% de 2016 à 2020 et une fourchette cible du ratio de Solvabilité II entre 170% et 230%.

ELIS

Elis, leader multi-services de la location-entretien de linge plat, de vêtements de travail et d’équipements d’hygiène et de bien-être en Europe et en Amérique latine, annonce l’acquisition de On My Way, start-up suisse offrant des solutions pressing innovantes aux particuliers. Cette activité constitue le prolongement naturel des services du groupe, dont le savoir-faire industriel est incontestable et qui bénéficie d’une proximité inégalée avec ses clients grâce à son réseau de plus de 300 centres de production dans le monde.

BOLLORE/VIVENDI

A la suite de l'annonce par Vivendi de l'annulation de 86,9 millions d'actions, la participation du groupe Bolloré dans Vivendi est passée de 14,35 % à 15,33 % des actions et de 15,41 % à 16,41 % des droits de vote.

KERLINK

Kerlink, spécialiste des réseaux dédiés aux objets connectés, annonce aujourd’hui que l’option de surallocation consentie à Louis Capital Markets UK LLP a été exercée partiellement à hauteur de 84,3% dans le cadre de son introduction en bourse sur le marché Alternext Paris. Cette option a donné lieu à l’émission de 38 384 actions nouvelles supplémentaires au prix de l’offre soit 10,43 euros par action, représentant un montant total de 400 345 euros.

Les chiffres macroéconomiques

A 11h00, les investisseurs découvriront la seule statistique annoncée pour aujourd'hui, aussi bien aux Etats-Unis qu'en Europe : l'indice Zew de la confiance des investisseurs allemands en juin.

Dans l'après-midi, le gouverneur de la BCE Mario Draghi sera auditionné au Parlement européen puis, aux Etats-Unis, son homologue de la Fed passera devant la Commission bancaire du Sénat.

A 08h25, l'euro cote 1,1331 dollar en hausse de 0,19%.

Hier à Paris

Les marchés actions européens ont débuté la semaine en forte hausse. Les investisseurs avaient plusieurs raisons de retrouver le goût du risque. En premier lieu, plusieurs sondages ont été publiés ce week-end montrant un rebond des intentions de vote pour le maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne. De plus, dans le sillage des actions, les cours des matières premières, pétrole en tête, ont repris des couleurs. Le CAC 40 a bondi de 3,50% à 4 340,76 points tandis que l'Euro Stoxx 50 s'est adjugé 3,42% à 2 946,59 points. Ils n'avaient pas connu pareille progression depuis août dernier.

Hier à Wall Street

Les indices américains ont fini par rebondir hier après avoir raté le mouvement initié vendredi en Europe. Les sondages favorables au maintien du Royaume-Uni dans l'UE à quelques jours du referendum ont redonné confiance aux opérateurs qui sont revenus sur les actifs risqués. Ce retour du goût pour le risque a aussi profité aux matières premières comme le pétrole ou le cuivre. Toutefois, les investisseurs américains se sont montrés plus prudents que les Européens qui ont fait bondir les indices de plus de 3% hier. Le Dow Jones a gagné 0,73% à 17 804,87 pts et le S&P500 0,58% à 2 083,25 pts.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant