Morning meeting AOF France / Europe - Nette baisse attendue en ouverture, les marchés à cran sur la politique monétaire de la Fed

le
0

(AOF) - La poussée de fièvre qui a touché Wall Street vendredi dernier à propos de la politique monétaire de la Fed devrait toucher les indices de ce côté de l'Atlantique ce lundi. Les déclarations du président de la Fed de Boston, jugeant qu'il ne faut pas attendre trop longtemps pour remonter les taux aux Etats-Unis, ont mis le feu aux poudres. La forte réaction des marchés tend à montrer que le sujet du resserrement monétaire reste sensible en cette fin d'année alors même que les investisseurs semblaient avoir intégré cette perspective ces dernières semaines. Pour le reste, l'agenda macro est vide.

L'analyse technique du CAC 40

Du point de vue de l'analyse graphique, le bureau d'études DayByDay observe que la formation d'une bougie noire avec une clôture proche des plus bas. La déroute américaine a provoqué une correction sur les indices européens. Celle-ci pourrait s'accentuer dans les jours à venir en direction de 4443 points. Mais ce n'est que la rupture de ce soutien qui dégraderait la tendance court terme, toujours haussière pour l'instant.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

RUBIS

Rubis a poursuivi son impressionnant parcours boursier. Soutenu par la publication de résultats semestriels nettement supérieurs aux attentes et de perspectives très encourageantes, le titre du groupe spécialisé dans la distribution et le stockage de produits pétroliers a bondi de 7,66% à 80,53 euros vendredi, après avoir atteint un plus haut historique de 81,8 euros. En un an, l'action affiche un gain de plus de 17%. En cinq ans, la hausse atteint 117% !

DRONE VOLT

Au premier semestre, Drone Volt a enregistré, après prise en compte d'un crédit d'impôt de 0,5 million d'euros, une perte nette de 0,9 million d'euros après -0,2 million un an plus tôt. Le résultat opérationnel courant est ressorti à -1,4 million d'euros contre -0,2 million en 2015. Sur la période, le spécialiste des drones professionnels a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 3,1 millions d'euros en progression de +110%.

AIR FRANCE-KLM

Projeter au lieu de planifier, c'est le mot d'ordre du nouveau PDG d'Air France-KLM Jean-Marc Janaillac. Le groupe a établi son nouveau projet "Trust Together" afin de rétablir un dialogue social après des mois de conflit avec les salariés d'Air France. Le nouveau projet viendra compléter le Plan Perform pour renégocier dans un délai de trois mois les règles de rémunération et carrières respectives, ainsi que d'évaluer les mesures nécessaires pour améliorer la compétitivité du groupe.

SANOFI

Sanofi et Verily Life Sciences (anciennement Google Life Sciences), une filiale d'Alphabet, annoncent aujourd'hui la création d'Onduo, une co-entreprise née de la collaboration dans le diabète entre Sanofi et Verily. Le siège de cette co-entreprise est situé à Kendall Square à Cambridge. La mission d'Onduo est d'aider les personnes atteintes de diabète à mener une existence saine et épanouissante grâce au développement de solutions complètes combinant dispositifs médicaux, logiciels, médicaments et soins professionnels, pour une prise en charge simple de la maladie.

Les chiffres macroéconomiques

Aucune statistique n'est annoncée.

A 08h20, l'euro cote 1,1247 dollar en hausse de 0,11%.

Vendredi à Paris

Les marchés actions ont terminé en repli, pénalisé par Wall Street qui accuse les déclarations du président de la Fed de Boston, conseillant de resserrer la politique monétaire de la Réserve Fédérale prochainement. Ces déclaration ont relancé la spéculation sur une hausse plus rapide que prévu des taux d'intérêt de la Fed. Autre facteur négatif, la baisse du pétrole avec un baril de Brent qui cède près de 2% à 48,74 dollars. A la clôture, le CAC 40 a cédé 1,12% à 4 491,40 pts et l'EuroStoxx 50 -0,16% à 3 047,87 pts. Sur la semaine, ces deux indices ont fini en repli de 1,12 et 1,04%.

vendredi à Wall Street

Signe de la grande nervosité qui règne sur les marchés mondiaux, il a suffi de quelques mots du président de la Fed de Boston pour faire chuter les indices américains. Eric Rosengren a indiqué qu'il ne fallait pas attendre trop longtemps pour relever les taux. D'autres responsables ont eu beau se montrer plus prudents dans la journée c'est cette position "hawkish" qui a pris le dessus. Dire que les indices semblaient avoir intégré la perspective d'un resserrement monétaire d'ici la fin de l'année... Le Dow Jones a perdu 2,13% à 18 085,45 points et le S&P500 a lâché 2,45% à 2 127,81 points.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant