Morning meeting AOF France / Europe - Les marchés pourraient se ressaisir aujourd'hui, l'euro reste à surveiller

le
0

(AOF) - Après leur violente chute d'hier, qui a fait suite aux déclarations de Mario Draghi indiquant qu'il n'estimait pas nécessaire pour l'instant une nouvelle baisse des taux de la BCE, les marchés actions européens devraient rebondir aujourd'hui. Les investisseurs pourraient en effet revenir à de meilleurs sentiments alors que les mesures annoncées hier pour soutenir l'inflation et la croissance en zone euro ont été plus fortes qu'attendu par les marchés. L'attention des opérateurs sera donc à nouveau portée sur l'euro, qui a retrouvé hier son plus haut depuis début décembre.

L'analyse technique du CAC 40

Du point de vue de l'analyse graphique, le bureau d'études DayByDay observe la formation d'une bougie au grand corps noir avec une mèche haute très importante, dans des volumes très élevés de plus de près de 5.9 milliards d'euros. Cette bougie associe amplitude, volatilité et volume : elle est parfaite pour finir un mouvement. La reprise haussière s'est donc achevée sur le discours de Mr Draghi : le premier support à 4254.77 points devrait être rejoint rapidement.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

SPIE

Spie a fait état pour 2015 d'un bénéfice net ajusté (sur la base de l'hypothèse d'une introduction en bourse réalisée au 1er janvier 2015 et d'un résultat net consolidé ajusté de l’amortissement du goodwill affecté, des coûts relatifs à l’introduction en bourse et d'autres éléments exceptionnels) de 192,7 millions d'euros. En données publiées, il s'est élevé à 38,3 millions d'euros à comparer avec une perte de 18,6 millions en 2014. L'Ebita annuel du groupe de multi-services techniques a augmenté de 4,7% à 351 millions d'euros pour un chiffre d'affaires en croissance de 1,8% à 5,29 milliards.

JACQUETMETALSERVICE

En 2015, JacquetMetalService a fait état d'un résultat net part du groupe de 50,5 millions d’euros contre 25,2 millions d’euros en 2014. Le résultat opérationnel quant à lui s'élève à 70,8 millions d'euros après l'enregistrement de 48,1 millions d'euros de produits nets non récurrents principalement liés à l'acquisition de Schmolz+Bickenbach Distribution (dont 57 millions d'euros de badwill). En revanche, le résultat opérationnel courant a reculé de 51,6% à 21,7 millions.

GENFIT

Genfit a recruté son premier patient pour son essai de Phase 3 RESOLVE-IT, destiné à évaluer Elafibranor/GFT505 comme traitement contre la NASH (maladie hépatique).

VIADEO

Sur l'exercice 2015 (clos le 31 décembre dernier), Viadeo a fait état état d'une perte nette de 23,27 millions d'euros contre 13,46 millions en 2014. Après 5,7 millions d'euros de dépréciation d'impôts différés sur les filiales étrangères, la perte nette des activités poursuivies s'établit à 13,3 millions contre une perte de 7,25 millions un an plus tôt. La perte opérationnelle courante s'est établie à 6,17 millions après une perte de 3,82 millions en 2014. Le chiffre d’affaires a reculé 9,3% à 24,3 millions, dont 55 % est issu de ses activités de services aux entreprises, contre 49% en 2014.

Les chiffres macroéconomiques

A 08h00 a été publié le chiffre définitif de l'inflation allemande pour février.

A 14h30 sont attendus les prix import-export de février aux Etats-Unis.

Vers 08h30, l'euro cote 1,1156 dollar en baisse de 0,21%.

Hier à Paris

En forte hausse après l’annonce des décisions de la BCE, les marchés européens ont fini en repli, lestés par la nette progression de l’euro. Il a gagné 1,7%, Mario Draghi ayant déclaré qu'il n'anticipait pas, pour l'instant, une réduction supplémentaire des taux d'intérêt. Les mesures précédemment annoncées, notamment une augmentation de 20 milliards d’euros des rachats d’actifs mensuels, étaient pourtant plus importante qu’anticipé. L’indice CAC 40 a clôturé en repli de 1,70% à 4 350,35 points et l’EuroStoxx 50 a perdu 1,51% à 2 970,78 points.

Hier à Wall Street

Déstabilisés par la réaction des investisseurs européens aux déclarations de Mario Draghi, les indices actions américains ont vécu une séance particulièrement volatile. Bien orientés à l'ouverture, ils sont rapidement repartis dans le rouge avec l'Europe et le pétrole avant de clôturer proches de l'équilibre. La BCE a pris des mesures fortes pour relancer l'inflation et la croissance en zone euro mais a douché les espoirs d'une baisse supplémentaire des taux. Le Dow Jones a cédé 0,03% à 16 995,13 points et le S&P500 a grappillé 0,02% à 1 989,57 points.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant