Morning meeting AOF France / Europe - Légère hausse attendue, LafargeHolcim en une

le
0

(AOF) - Les marchés européens devraient ouvrir en légère hausse cette dernière séance de la semaine et poursuivre sur leur lancée d'hier. La solidité de l'économie américaine, illustrée hier par les nombreuses statistiques, a rassuré tout le monde et confirmé la perspective d'un relèvement des taux de la Fed en décembre. Sa présidente Janet Yellen a toutefois réaffirmé que le resserrement serait graduel. La principale actualité en provenance des entreprises aujourd'hui concerne LafargeHolcim qui a ajusté à la baisse ses perspectives 2018 mais augmenté son dividende et lancé des rachats d'actions.

L'analyse technique du CAC 40

En raison d'un problème technique, les informations ne sont pas disponibles aujourd'hui.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

LAFARGEHOLCIM

A l'occasion de sa journée investisseurs, LafargeHolcim a annoncé un programme de rachat d'actions d'un montant maximal de 1 milliard de francs suisses sur les deux prochaines années. Toujours dans la partie "retour aux actionnaires", le cimentier, dont les résultats s'améliorent nettement depuis le début de l'année, va proposer un dividende de 2 francs suisses par action au titre de son exercice 2016 (donc à l’Assemblée générale de mai 2017) comparé à 1,5 franc suisse l’année dernière.

FAIVELEY TRANSPORT

Au premier semestre 2016, le résultat net part du groupe de Faiveley Transport s'affiche en perte de 33,1 millions d'euros contre un bénéfice de 23,2 millions un an plus tôt. Retraité des pertes de valeurs sur les actifs destinés à être cédés et des coûts liés à la transaction avec Wabtec, le résultat net part du groupe serait de 28,3 millions d'euros. Le résultat opérationnel ajusté (incluant la quote-part de résultat net dans les co-entreprises) de l'équipementier ferroviaire ressort de son côté à 49 millions d'euros en baisse de 5,4%.

INNELEC MULTIMEDIA

Le chiffre d’affaires d’Innelec Multimedia a chuté de 26,7% à 21,2 millions d’euros au deuxième trimestre, clos fin septembre, de l’exercice 2016-2017. Le distributeur global du multimédia a mis en cause un effet de base défavorable (+31,1% un an plus tôt), des réductions d’achats de la part de certains de ses clients en situation de surstock, et des baisses de prix initiées par certains éditeurs qui ont été répercutées à ses clients sous forme d’avoirs. S’agissant de ses perspectives, il indique que le second semestre est plus dynamique avec les sorties de nouveaux jeux vidéo.

ABEO

En ligne avec son plan stratégique 2020, Abeo, concepteur d'équipements de sports et de loisirs, annonce l'acquisition d'une participation majoritaire de 60% dans la société Erhard Sport, en association avec le management. Cette opération permet à Abeo d'accéder, avec une marque locale reconnue, à l'ensemble du marché des équipements sportifs en Allemagne, un marché où Abeo est peu présent aujourd'hui.

Les chiffres macroéconomiques

En Allemagne, les prix à la production ont baissé de 0,4% en octobre sur un an, après avoir chuté de 1,4% le mois précédent. En rythme mensuel, ils ont augmenté de 0,7% a précisé Destatis. Le consensus Reuters était de -0,9% sur un an et +0,1% sur un mois.

A 08h30, l'euro cote 1,0589 dollar en repli de 0,35%.

Hier à Paris

Les marchés européens ont fini en légère hausse, rassurés par les propos prudents de la présidente de la Fed. Janet Yellen a déclaré qu’une hausse des taux pourrait intervenir « relativement tôt » et réaffirmé que tout resserrement monétaire serait graduel. A Paris, le marché a été soutenu par les opérateurs télécoms, bénéficiant des bonnes performances dévoilées hier matin par Bouygues et Iliad. L’indice CAC 40 a clôturé en hausse de 0,59% à 4 527,77 points tandis que l’EuroStoxx 50 a gagné 0,251% à 3 041,79 points.

Hier à Wall Street

Toujours proche de ses sommets de l’année - voire au-delà - Wall Street a été soutenue hier par une série de statistiques plutôt favorables. Des inscriptions au chômage au plus bas depuis plus de 40 ans aux indicateurs immobiliers dynamiques, les investisseurs ont eu plusieurs bonnes raisons pour revenir sur les actions. De plus, ils ont désormais intégré la perspective d’une hausse des taux de la Fed en décembre, signe que l’économie est solide. Le Dow Jones, résistant aux chutes de Cisco et Walmart après leurs trimestriels, a gagné 0,19% à 18 903,82 pts et le S&P500 0,47% à 2 187,12 pts.


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant