Morning meeting AOF France / Europe - Léger repli attendu, la Fed en ligne de mire

le
0

(AOF) - Les marchés européens devraient débuter la séance en légère baisse à moins de deux jours de la décision de la Fed sur ses taux. Les Bourses asiatiques ont pris le même chemin ce matin. Après le récent rebond, la prudence est de rigueur en attendant la Fed et les commentaires de sa présidente. Par ailleurs, les Bourses ne peuvent pas compter sur le soutien du marché pétrolier, en repli de 1% ce matin. A Paris, la saison des résultats des sociétés se poursuit. Virbac, Vicat, mais surtout Numéricable-SFR ont dévoilé leurs comptes 2015.

L'analyse technique du CAC 40

Du point de vue de l'analyse graphique, le bureau d'études DayByDay observe la formation d'une toupie avec un petit corps et une longue mèche haute. Ce doji a été précédé d'un gap haussier et de volumes dans la norme à 3,3 milliards d'euros. Il peut former une figure de retournement en étoile filante. Mais celle-ci demande dès aujourd'hui la formation d'une bougie noire, avec idéalement un gap baissier ou de corps pour valider le retournement. Cette hypothèse baissière doit être surveillée avec attention : elle donnerait une première cible à 4350,35 points.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

AÉROPORTS DE PARIS

En février dernier, le trafic d'Aéroports de Paris est en hausse de 3,6 % avec 6,6 millions de passagers accueillis, dont 4,5 millions à Paris-Charles de Gaulle (+ 2,7 %) et 2,1 millions à Paris-Orly (+ 5,4 %). Hors trafic du 29 février, 2016 étant une année bissextile, le trafic des plates-formes parisiennes serait en légère baisse de 0,3 % en février 2016. Le trafic international (hors Europe) est en progression de 2,7 %. Le trafic Europe (hors France) augmente de 4,9 % et le trafic France est en croissance de 2,7%.

NUMERICABLE-SFR

Numericable-SFR a fait état pour 2015 d'un bénéfice net de 682 millions d'euros, à comparer avec une perte nette de 188 millions d'euros en 2014, et un Ebitda ajusté en hausse de 20% à 3,86 milliards d'euros. Grâce notamment aux réductions de coûts engagés lors du rachat de SFR, l'opérateur télécom a vu sa marge d'Ebitda progresser de 6,9 points à 35%. Numericable-SFR a d'ailleurs précisé qu'il estime avoir réalisé en 2015 des économies de dépenses de l'ordre de 755 millions d'euros et se dit confiant dans sa capacité à dépasser les objectifs de synergies à moyen terme fixés lors de la fusion.

VICAT

Vicat a réalisé en 2015 un résultat net part du groupe de 121 millions d'euros, en repli de 5,4%. A périmètre et taux de change constants, le repli ressort à 11%. Le résultat net consolidé a atteint, lui, 143 millions, en baisse de 0,6% (-6,9% à périmètre et taux de change constants). L'Ebitda s'est établi à 448 millions, en hausse de 1,5% mais en baisse de 4,3% à périmètre et taux de change constants. Le chiffre d'affaires a atteint 2,458 milliards, en croissance de 1,5% et en repli de 4,4% à périmètre et taux de change constants. Vicat a laissé son dividende stable à 1,50 euro par action.

VIRBAC

Virbac a réalisé en 2015 un résultat net–part du groupe de 9,4 millions d'euros, en baisse de 85%. Il prend en compte d'une part l'alourdissement de la charge d'amortissement des actifs incorporels issus des acquisitions (19,2 millions contre 5,8 millions en 2014), liée à Sentinel ; d'autre part des charges non récurrentes et de nature purement comptable résultant de l'application des normes IFRS relatives aux regroupements d'entreprises (notamment réévaluation des stocks provenant d'acquisitions); enfin la hausse des frais financiers, liée à l'augmentation de l'endettement.

Les chiffres macroéconomiques

Les investisseurs attendent l'indice définitif des prix à la consommation de février en France 8h45. Aux Etats-Unis, les prix à la production et les ventes au détail de février seront connus à–h30. Les stocks des entreprises en janvier et l'indice de confiance des constructeurs immobilier NAHB pour mars seront, eux, dévoilés à 15 heures.

Ce matin, l'euro est pratiquement stable à 1,1106 dollar.

Hier à Paris

En hausse à la clôture, les marchés européens sont restés dans la lignée de la semaine dernière, toujours soutenus par le contexte porteur créé par les annonces de la BCE. Les investisseurs n’ont donc pas jugé nécessaire de prendre leurs bénéfices après quatre semaines de hausse, signe du regain de confiance dans les perspectives de la zone euro. Toutefois, l’effet de ces éléments favorables ont été légèrement nuancés à l’ouverture de Wall Street, à quelques heures de la réunion de la Fed. Le CAC 40 a gagné 0,31% à 4 506,59 points et l’EuroStoxx 500 s’est adjugé 0,59% à 3 091,98 points. 

Hier à Wall Street

Les marchés américains ne se sont pas beaucoup éloignés de leur cours de clôture de vendredi au cours de la séance d'hier. Les investisseurs ont fait preuve de prudence en prenant quelques bénéfices après quatre semaines consécutives de hausse pour attendre la réunion du comité de politique monétaire de la Fed qui commence ce mardi. Le consensus des analystes est pour le statu quo sur les taux mais les opérateurs chercheront à déceler des indices sur les intentions de la Réserve pour les prochains mois. Le Dow Jones a gagné 0,09% à 17 229,13 pts et le S&P 500 a cédé 0,13% à 2 019,64 pts.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant