Morning meeting AOF France / Europe - Léger repli anticipé, l'inaction de la BCE continue de peser

le
0

(AOF) - Les marchés européens devraient ouvrir proches de l’équilibre, avec un biais négatif. Le fait que la BCE n’ait même pas discuté la prolongation de son programme de rachats d’actifs - une mesure attendue par les investisseurs – devrait continuer de peser sur leur moral. Les cours du pétrole, qui ont fortement progressé hier (+4% pour le WTI et le Brent), reculent d’environ 1% hier. Aucune statistique économique d’importance n’est par ailleurs attendue. A Paris, la saison des résultats se poursuit : Boiron, Groupe Gorgé, Rubis, Viadeo…

L'analyse technique du CAC 40

Du point de vue de l'analyse graphique, le bureau d'études DayByDay observe que la formation d'une bougie noire avec une très longue mèche basse. Dans des volumes de 3 milliards d'euros, le discours de la BCE a provoqué beaucoup de volatilité pour peu d'effets. Les cours sont toujours au-dessus de 4528 points, ancienne résistance devenue support. La dynamique haussière est intacte et se dirige vers 4607,69 points.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

VINCI

Vinci Highways, filiale de Vinci, fait partie à 50% (l'autre moitié est détenue par Conconcreto) du consortium retenu par l'Agence Nationale pour l’Infrastructure de Colombie (ANI) pour la concession de l’autoroute reliant Bogotá à Girardot en Colombie. Le montant total du contrat est estimé à 1,3 milliard d’euros. Cette route est l’une des plus fréquentées de Colombie, avec 15,3 millions de véhicules en 2015. Le contrat porte sur la conception, le financement, la construction, l’exploitation et l’entretien de 141 km d’autoroute et sur la construction d’une troisième voie de 65 km.

VIADEO

Viadeo a enregistré au premier semestre une perte nette de 4,32 millions d’euros contre une perte de 6,86 millions d’euros un an plus tôt. Le réseau social professionnel a également fait état d’une perte opérationnelle courante de 3,64 millions d’euros, à comparer avec une perte de 4,26 millions d’euros au premier semestre 2015. Le chiffre d’affaires a atteint 8,8 millions, en net repli par rapport au premier semestre 2015 : 12,73 millions d’euros.

RUBIS

Au premier semestre, le bénéfice net de Rubis a bondi de 31% à 104 millions d'euros tandis que le résultat opérationnel courant a augmenté de 44% à 160 millions. Les résultats sont tirés par Rubis Énergie (activité de distribution de produits pétroliers) qui bénéficie de volumes en hausse de 28 % grâce à l'intégration de nouveaux périmètres en Afrique et d'excellentes performances commerciales sur son périmètre historique (+5%), malgré une mauvaise saison d'hiver en Europe. Au total, le ROC de Rubis Énergie augmente de 38 % à 112 millions d'euros.

APRIL

April Group a réalisé au premier semestre un résultat net consolidé (part du groupe) de…,1 millions d’euros, en diminution de 4,3 %, et un résultat opérationnel courant s’élève à 37,1 millions d’euros, en recul de 15,2%. Le chiffre d’affaires du groupe de services en assurances est, lui, ressorti à 430,2 millions d’euros, en hausse de 7,1 %, porté fortement par la croissance des primes d’assurance, et reflétant également l’inflexion à la hausse des commissions de courtage.

Les chiffres macroéconomiques

Les investisseurs attendent la production industrielle de juillet en France à 8h45 et les stocks des grossistes aux Etats-Unis pour juillet à 16 heures.

Ce matin, l'euro gagne 0,14% à 1,1281 dollar.

Hier à Paris

Les marchés européens ont fini en légère baisse, la BCE n’ayant pas décidé de prolonger pour l'instant son programme de rachat d’actifs, comme l’anticipaient les investisseurs. Ce ne serait cependant que partie remise car elle pourrait annoncer une prolongation lors de sa réunion de décembre, expliquent certains spécialistes. Les indices ont ainsi limité leurs pertes, d’autant plus que l’inaction de la BCE a profité aux banques. Altran a, lui, bénéficié de ses bons résultats. L’indice CAC 40 a reculé de 0,34% à 4 542,20 points et l’EuroStoxx 50 a cédé 0,26% à 3 083,54 points.

Hier à Wall Street

Les indices actions américains restent sur leur tendance des dernières semaines : des variations d'ampleur limitée au gré de l'évolution des cours du pétrole, des indices sur la politique monétaire ou des événements des entreprises. Hier, Apple (-2,62%) a laissé les opérateurs sur leur faim avec son nouvel iPhone mais le bond du pétrole de plus de 4% après la baisse surprise des stocks hebdomadaires américains a limité les pertes. D'autre part, la tendance a été alourdie par la mauvaise orientation en Europe. Le Dow Jones a perdu 0,25% à 18 479,91 pts et le S&P500 a cédé 0,22% à 2 181,30 pts.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant