Morning meeting AOF France / Europe - Le rebond se profile

le
0

(AOF) - Pour la première fois depuis cinq séances, les futures sur indices européens sont bien orientés en ce mercredi. Les marchés devraient donc tenter de rebondir après avoir perdu plus de 7% (pour le CAC 40) au cours des cinq dernières journées. Les rachats à bon compte devraient donc prévaloir dans un contexte toujours dominé par les craintes d'un Brexit le 23 juin et quelques heures avant la décision de la Fed sur ses taux. Une fois encore, c'est bien l'environnement global de marché qui devrait peser le plus alors qu'aucune statistique d'envergure n'est annoncée en Europe.

L'analyse technique du CAC 40

Du point de vue de l'analyse graphique, le bureau d'études DayByDay observe la formation d'une nouvelle bougie noire, la cinquième consécutive, qui a clôturé au plus bas. Un second gap baissier a été ouvert dans des volumes en augmentation à 4.10 milliards. Cela traduit une force accrue des vendeurs, qui conservent la main. Tout pull back sur 4229 points offrira un timing pour passer négatif. Le gap haussier de février à 3995.06 points devrait être comblé rapidement. DayByDay reste neutre.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

EURAZEO

Eurazeo annonce aujourd'hui la réalisation de l'acquisition des écoles de gestion hôtelière suisses Glion Institute of Higher Education et Les Roches International School of Hotel Management et de leurs campus affiliés (Glion Londres, Les Roches Marbella, Les Roches Jin Jiang, la Royal Academy of Culinary Arts en Jordanie et Les Roches Chicago) auprès de Laureate Education, après approbation du transfert de propriété par l'organisme d'accréditation universitaire la New England Association for Schools and Colleges (NEASC).

ZODIAC

Au troisième trimestre, Zodiac Aerospace a réalisé un chiffre d'affaires de 1,3 milliard en croissance de 3,7%. Sur les neufs premiers mois de son exercice fiscal 2015/2016, le chiffre d'affaires s'est élevé à 3,8 milliards d'euros soit une hausse de 5,9% . Les effets de change ont eu un impact positif de +5,5 points au troisième trimestre, tandis que les effets de périmètre de consolidation se sont compensés et n’ont pas d’impact à l’échelle du groupe.

OENEO

Oeneo a réalisé au titre de son exercice 2015/2016 clos fin mars un résultat net part du groupe de 23,5 millions d'euros, en hausse de 11,5%. Le résultat opérationnel courant a grimpé de 18,2% à 38 millions, soit une marge opérationnelle courante à 18%. A cours de l'exercice, le groupe a poursuivi sa stratégie de conquête tout en faisant progresser ses résultats. Le succès de la stratégie commerciale et d'innovation s'est traduit par une hausse du chiffre d'affaires de 23,8%, dont 9,3% en organique.

TRIGANO

Trigano change de statuts. Le fabricant de camping-cars a convoqué une assemblée générale pour lui soumettre un projet de modification des statuts en vue d'adopter la forme de société anonyme à directoire et conseil de surveillance. Selon le groupe, cette évolution permettra une meilleure séparation des fonctions de gestion et de contrôle de la société.

Les chiffres macroéconomiques

A 08h45, l'indice définitif des prix à la consommation de mai en France sera publié.

Aux Etats-Unis, les investisseurs découvriront l'indice des prix à la production de mai à 14h30, celui de la production industrielle également en mai à 15h15 et attendront, à 20h00, la décision du FOMC sur les taux.

Vers 08h20, l'euro cote 1,1218 dollar en hausse de 0,11%.

Hier à Paris

Les estimations de votes en faveur d'un Brexit se sont multipliées aujourd'hui, faisant plier le CAC 40 bien en-dessous du seuil symbolique des 4200 points. Les investisseurs s'inquiètent des conséquences d'une éventuelle sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. Autre facteur qui a pesé, le pétrole. Le baril d'or noir est redescendu sous les 50 dollars à l'issue de sa quatrième séance de baisse consécutive. Le baril de Brent cède ainsi 0,62% à 49,69 dollars. A la clôture, le CAC a perdu 2,29% à 4 130,33 points et l'Euro Stoxx 50 a cédé 1,96% à 2 797,47 points.

Hier à Wall Street

Les marchés américains ont mieux résisté que leurs homologues européens, réduisant une partie de leurs pertes en fin de séance et tentant même - pour le Nasdaq - une incursion en territoire positif. Reste que le contexte général est peu encourageant pour les actifs risqués entre la décision attendue de la Fed (qui pèse sur les financières), la baisse du pétrole (qui pèse sur les pétrolières) et la perspective d'un Brexit (qui valorise les actifs sûrs comme les obligations). Le Dow Jones a perdu 0,33% à 17 674,82 points et le S&P500 0,18% à 2 075,32 points.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant