Morning meeting AOF France / Europe - La semaine commence dans le rouge après le Brexit

le
0

(AOF) - Les marchés européens sont de nouveau attendus en nette baisse ce lundi, toujours secoués par la victoire du Brexit et inquiets de ses répercussions sur l'économie britannique, sur l'avenir de l'Union européenne voire sur la croissance mondiale. Le ministre des finances britanniques est en train actuellement d'exposer les mesures qui seront prises pour assurer la stabilité des finances du pays et éviter une récession. Ce contexte macroéconomique devrait une fois encore dominer la séance. Du côté des valeurs, Eutelsat a présenté son plan stratégique pour les trois prochains exercices.

L'analyse technique du CAC 40

Du point de vue de l'analyse graphique, le bureau d'études DayByDay observe la formation d'un doji situé sous un gap baissier majeur. Le Brexit a provoqué un séisme clair, les cours marquant de nouveaux plus bas depuis 3 mois dans des volumes très importants. Les échanges ont atteint 11.7 milliards d'euros, un volume exceptionnel. Le prochain soutien, à 3893 points devrait être rejoint. DayByDay prend un biais baissier.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

EUTELSAT

Eutelsat vient de confirmer que ses revenus de l’exercice 2015-2016 seront stables avec une marge d’Ebitda attendue autour de 76%. L'opérateur de satellites indique par ailleurs que l’évolution de son chiffre d’affaires pour l’exercice 2016-2017 est désormais attendue entre -3% et -1% et la marge d’Ebitda au-dessus de 75%. Le groupe a ainsi globalement confirmé ses prévisions de mai dernier, lorsque son titre avait décroché de 30%. A l'époque, la marge d'Ebitda 2016-2017 était tout de même annoncée à "environ 75%".

VINCI

Vinci Energies, au travers d'Axians, mandataire, et Sogea Est (filiale de Vinci Construction France) ont remporté en groupement avec Sogetrel un contrat de 124 millions d'euros en conception-construction d'une infrastructure THD auprès de Moselle Fibre, syndicat mixte réunissant le Conseil Départemental et 19 communautés de communes (soit près de 500 communes et 300 000 mosellans).

SEQUANA

Arjowiggins, filiale de Sequana, annonce la finalisation de la cession d'Arjowiggins Healthcare à Meeschaert Private Equity, associé à l'équipe dirigeante de la société. Le produit de la cession contribuera au renforcement des capacités de financement d'Arjowiggins.

GEA

GEA, qui fournit des équipements de péage aux sociétés d'autoroutes, a vu son bénéfice net chuter de près de 30% à 2,85 millions d'euros et son résultat d'exploitation reculer de 32% à 4,23 millions au premier semestre. Si le taux de marge brute reste relativement stable (en retrait cependant de 1,4 point), la marge brute pour sa part diminue fortement en valeur, passant de 17,30 à 15,49 millions d'euros, sous l’effet de la baisse du niveau d’activité et d’un recours ponctuel plus important à la sous-traitance lié à la réalisation d’un contrat en Russie.

Les chiffres macroéconomiques

A 14h30 seront publiés les chiffres de la balance commerciale américaine de mai.

Vers 08h25, l'euro cote 1,1045 dollar en repli de 0,66%.

Hier à Paris

Les marchés européens ont chuté après la victoire du Brexit, à hauteur de 51,9% des suffrages exprimés, lors du référendum au Royaume-Unis. Face au risque de récession et à l'orée d'une longue période d'incertitude politique, une vague de défiance a donc déferlé sur les actifs risqués. Le CAC 40 a perdu jusqu'à 10% en début de séance, retrouvant son niveau de février à environ 4 000 points, avant de se reprendre légèrement. A la clôture, il a tout de même perdu 8,04% à 4 106,73 pts, perdant 2,08% en cinq jours. L'EuroStoxx 50 a cédé 8,62% à 2 776,09 points aujourd'hui et 2,54% en cinq jours.

Hier à Wall Street

L'onde de choc du Brexit a évidemment traversé l'Atlantique et secoué Wall Street. Avec le départ des Britanniques de l'Union européenne, les Etats-Unis vont perdre un de leurs principaux alliés politiques. Les marchés s'inquiètent aussi du risque de dislocation de l'UE. Toutefois, la Fed a tenté de rassurer en se disant prête à intervenir pour assurer la liquidité du système financier. Le Brexit va sans doute l'inciter à ajourner encore le resserrement de sa politique monétaire. Le Dow Jones a perdu 3,39% à 17 400,75 pts (-2,27% sur la semaine) et le S&P500 3,59% à 2 037,41 pts (-2,21%).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant