Morning meeting AOF France / Europe - L'aversion pour le risque se confirme

le
0

(AOF) - Les marchés actions européens sont attendus en baisse dans le sillage de Wall Street et de Tokyo (-1,32% pour le Nikkei à la clôture ce jeudi). La capacité de Donald Trump à mener à bien ses mesures budgétaires et fiscales suscite des doutes croissants. Dans un contexte incertain, les investisseurs préfèrent jouer la prudence et se délestent des actifs risqués. Au chapitre des entreprises, l'allemand Merck KGaA a dévoilé des résultats trimestriels en progression. Iliad de son côté a fait part d'une hausse de ses revenus grâce au succès de ses offres dans le Mobile.

L'analyse technique du CAC 40

Du point de vue de l'analyse graphique, le bureau d'études DayByDay observe la formation d'une importante bougie noire dans des volumes en progression à 4.23 milliards d'euros. Les cours ont invalidé l'hypothèse de drapeau et se dirigent à court terme en direction du soutien à 5261.73 points. Le retournement des marchés américains est clair et net et vient renforcer la vitesse de la baisse. Il faut franchir le dernier sommet à 5417.40 points pour mettre fin à cette correction.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

ILIAD

Iliad a enregistré au premier trimestre un chiffre d'affaires en hausse de 6,9% à 1,224 milliard d'euros, dont 697,8 millions dans le fixe (+5%) et 528,6 millions d'euros dans le mobile (+9,3%). L'opérateur télécoms a annoncé une progression de la base d'abonnés Haut Débit et Très Haut Débit de 66 000 nouveaux abonnés, soit une part de marché de 35% des recrutements nets du marché. Le revenu moyen par abonné Haut Débit et Très Haut Débit s'est établi à 34,5 euros sur le 1er trimestre 2017, en hausse de 10 centimes par rapport au 1er trimestre 2016.

JCDECAUX

JCDecaux, numéro un mondial de la communication extérieure, annonce aujourd'hui que JCDecaux Pays-Bas, sa filiale néerlandaise, a remporté le contrat exclusif de 5 ans portant sur l'ensemble des actifs de communication extérieure détenus par RET, l'opérateur de transport public de la ville de Rotterdam, l'un des plus importants du pays.

TIKEHAU CAPITAL

Au 31 mars 2017, les actifs sous gestion de Tikehau Capital s'élèvent à 10,3 milliards d'euros. Cette croissance de 0,3 milliard d'euros des actifs sous gestion par rapport au 31 décembre 2016 résulte essentiellement d'une collecte nette pour 0,3 milliards dans les stratégies liquides. Le groupe de gestion d'actifs et d'investissement rappelle que les actifs sous gestion publiés au 31 décembre 2016, étaient établis sur une base pro forma, c'est-à-dire incluant des événements survenus au début du 1er trimestre 2017, tels que l'augmentation de capital de 200 millions d'euros.

YMAGIS

Ymagis a réalisé au premier trimestre un chiffre d'affaires en recul de 2,9% à 41,5 millions d'euros, principalement sous l'effet d'une baisse programmée de l'activité VPF (frais de copies virtuelles), et d'une baisse conjoncturelle des ventes d'équipements. Le spécialiste européen des technologies numériques pour l'industrie du cinéma souligne que les ventes de remplacement n'ont pas encore démarré de façon significative et que le premier trimestre est généralement peu représentatif de l'activité annuelle.

Les chiffres macroéconomiques

Aux Etats-Unis, les investisseurs prendront connaissance à 14h30 de l'indice manufacturier de la Fed de Philadelphie " Philly Fed " pour mai et des inscriptions hebdomadaires au chômage. L'indice des indicateurs avancés du Conference Board est attendu à 16h.

Vers 8h25, l'euro cote 1,1134 dollar, en baisse de 0,3%.

Hier à Paris

Les marchés actions européens ont clôturé en légère baisse une séance sans relief. Les investisseurs n'ont pas réagi à une série d'indicateurs économiques globalement favorables en Europe et aux Etats-Unis. L'euro gagne plus de 0,8% à 1,1069 dollar, retrouvant son niveau d'avant l'élection de Donald Trump. A la Bourse de Paris, le secteur de l'énergie a tiré son épingle du jeu (+7,08% pour EDF, + 2,31% pour Engie) soutenu par la nomination d'Edouard Philippe, considéré comme favorable à la filière nucléaire, au poste de Premier ministre. Le CAC 40 a cédé 0,21% à 5 406,10 points.

Hier à Wall Street

Les marchés américains ont creusé leurs pertes en seconde partie de séance, le Dow Jones enregistrant sa plus mauvaise séance depuis début septembre 2016. A Washington, les polémiques qui s'enchainent sur Donald Trump (Russie, FBI, diffusion d'informations confidentielles..) ont lourdement pesé. Non seulement elles risquent de retarder les réformes mais, en plus, pourraient aboutir à une destitution du président. L'indice Dow Jones a clôturé en recul de 1,78% à 20 606,93 points et le Nasdaq Composite a cédé 2,57% à 6 011,14 points.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant