Morning meeting AOF France / Europe - Hausse attendue grâce à Hillary Clinton

le
0

(AOF) - Les marchés sont attendus en hausse, le FBI ayant de nouveau blanchi Hillary Clinton dans l’affaire des e-mails. Une double bonne nouvelle pour les marchés européens : Wall Street devrait se reprendre aujourd’hui et l’euro est sous pression face au dollar. En attendant le résultat de l’élection, les investisseurs devraient cependant limiter les prises de risque. Autre facteur favorable pour les marchés actions, les cours du pétrole se reprennent après leur nette baisse de la semaine dernière. Le baril de brent gagne 1,4% à 46,22 dollars.

L'analyse technique du CAC 40

Du point de vue de l'analyse graphique, le bureau d'études DayByDay observe la formation d'une bougie noire dans des volumes corrects à 3.1 milliards d'euros. Avec une mèche basse sous le support à 4371 points, l'excès baissier anticipé s'est bien produit et une réaction haussière a pris place en fin de journée. Il reste encore néanmoins beaucoup d'incertitudes pour les investisseurs, à commencer par les résultats de l'élection américaine de demain.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

GFI INFORMATIQUE

Gfi Informatique a annoncé l’acquisition du groupe Roff, ce qui lui permet de devenir un acteur majeur du marché de l’implémentation et la maintenance de solutions SAP. Avec plus de 800 collaborateurs, Roff compte parmi les principaux acteurs européens du marché de l’intégration et de la maintenance des solutions SAP. Le groupe, qui compte des clients prestigieux comme EDP, Givaudan ou Solvay, devrait réaliser en 2016 un chiffre d’affaires de plus de 60 millions d’euros.

VOLTALIA

Voltalia, spécialiste international des énergies renouvelables, a annoncé le succès de son augmentation de capital lancée le 17 octobre 2016 pour un montant d’environ 170 millions d’euros par émission de 22.723.610 actions nouvelles et la fixation du prix des actions offertes dans le cadre de l’offre.

ICADE

Icade a annoncé la finalisation du processus de désengagement de ses Parcs d’affaires non stratégiques et annoncé la signature d’une promesse en vue de la cession de ses 4 Parcs Antony (92), Cergy (95), Evry (91) et Villebon (91). Le groupe immobilier a signé une promesse de vente des 4 Parcs d’Affaires (Antony, Cergy-Pontoise, Evry, Villebon) pour un montant global d’environ 140 millions d’euros. L’acte authentique devrait être signé avant la fin du mois de décembre sous réserve de la levée des conditions suspensives d’usage.

SAINT-GOBAIN

Saint-Gobain a signé un contrat avec la société cotée NSL en vue du rachat de la société E-Mix, un leader régional de produits de mortiers et mélanges secs en Asie du Sud-Est. Ce dernier a réalisé un chiffre d’affaires d’environ 70 millions d’euros en 2015. La transaction s’effectuera sur la base d’un prix de 160 millions de dollars singapouriens (environ 104 millions d’euros), soit 6,6 fois l’Ebitda ajusté 2015, a précisé le spécialiste des matériaux de construction.

Les chiffres macroéconomiques

Selon une première estimation de Destatis, les commandes à l'industrie allemande ont baissé de 0,6% en septembre par rapport à août (+0,9% révisé de +1%). Le consensus Reuters était de +0,3%.

Les investisseurs attendent l'indice Sentix du sentiment économique de la zone euro en novembre à 10h30 et les ventes au détail de septembre de la zone euro à 11 heures.

Ce matin, l'euro perd 0,73% à 1,1061 dollar.

Vendredi  à Paris

Les marchés actions européens ont accusé leur cinquième séance de baisse. En repli de 0,78% à 4 377,46 points aujourd'hui, le CAC 40 accuse une perte hebdomadaire de 3,76%, soit son repli le plus important depuis la semaine close le 5 février (-4,9%). Même tendance dans le reste de l'Europe. L'Euro Stoxx 50 abandonne 0,53% ce soir et 3,92% cette semaine à 2 958,48 points. Les investisseurs s'inquiètent de l'issue de l'élection présidentielle américaine du 8 novembre. Pour les économistes, une victoire du camp républicain pourrait plonger l'économie mondiale dans l'incertitude.

Vendredi à Wall Street

Le miracle n'a pas eu lieu vendredi à Wall Street : malgré une tentative de rebond en début de séance, les indices ont encore baissé. Ils ont ainsi passé toute la semaine dans le rouge et en sont même à la neuvième séance consécutive de repli (pour le Nasdaq et le S&P). Si les chiffres de l'emploi, jugés solides, ont donc d'abord encouragé quelques rachats à bon compte, ils n'ont pas été suffisants pour contrer entièrement l'incertitude liée à la présidentielle américaine. Le Dow Jones a perdu 0,24% à 17 888,28 points (-1,40% en 5 jours) et le S&P 500 a cédé 0,17% à 2 085,18 points (-1,93%).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant