Morning meeting AOF France / Europe - Dans l'attente du rebond

le
0

(AOF) - Les marchés européens vont-ils connaître le même scénario qu'hier ? Annoncés en hausse à l'ouverture, ils devraient bénéficier du nouveau rebond des places asiatiques notamment du Japon. Signe d'un retour au calme sur les places financières, l'euro et plus encore la livre sterling reprennent des couleurs ce matin après leur récente chute. Toutefois, ces bonnes dispositions pourraient faire long feu dans un contexte toujours tourmenté par le Brexit. La question est aussi de savoir si les statistiques du jour, notamment l'estimation définitive de la croissance américaine, auront une influence.

L'analyse technique du CAC 40

L'information n'était pas disponible.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

ASSYSTEM

Les représentants d’Iter Organisation ont annoncé aujourd’hui la signature d’un contrat de construction management-as-agent (CMA) avec la joint-venture Momentum, dirigée par Amec Foster Wheeler en partenariat avec Assystem et Kepco Engineering & Construction Company. Ce contrat, d’une durée de 10 ans, devrait atteindre une valeur de 174 millions d'euros, avec une extension possible de 3 ans. Momentum jouera un rôle crucial dans le projet Iter. Ce dernier consiste en la construction du plus grand réacteur de fusion du monde, à Cadarache en France.

GAUSSIN

Gaussin a réalisé au premier semestre 2016 un chiffre d'affaires de 9,1 millions d'euros, en progression de 112% par rapport à 2015. Les ventes ont été réalisées à 73 % à l'export. L'activité portuaire correspond aux nouveaux véhicules de la gamme ATT, semi et tout automatisés, destinées aux plus grands ports mondiaux. Le chiffre d'affaires de l'activité a progressé de 55% à 5,914 millions. Le chiffre d'affaires correspond à la vente de Docking Stations et de Terminal Trailers à TTL, filiale du groupe indonésien Pelindo.

RIBER

Riber a cédé une partie de son patrimoine immobilier à Bezons. L'opération porte sur une partie du site industriel de Bezons, inexploitée depuis son acquisition et ne participant pas au développement de la société. Cette cession permet de valoriser un actif immobilier non stratégique et d'améliorer la trésorerie du spécialiste mondial de l'épitaxie par jets moléculaires (MBE)

CAPELLI

Sur l'exercice 2015/2016, Capelli accélère sa dynamique de croissance et enregistre un chiffre d'affaires de 91,2 millions d'euros, en hausse de 39%. L'activité Promotion-Réhabilitation enregistre une dynamique encore plus forte et s'inscrit à 83,1 millions, en hausse de 45%. Cette progression est tirée par l'ensemble des régions françaises où le groupe est présent et notamment l'Ile de France, et également par la Suisse et le Luxembourg lesquels contribuent en cumulé pour 22 millions au chiffre d'affaires de l'exercice.

Les chiffres macroéconomiques

A 08h45, en France, seront publiés l'enquête de conjoncture auprès des ménages pour juin et les chiffres de la construction de logements en mai.

Aux Etats-Unis, l'estimation définitive de la croissance du premier trimestre sera connue à 14h30, suivie à 15h00 de l'indice immobilier S&P/Case-Shiller d'avril et à 16h00 de l'indice de confiance du consommateur de juin.

A 08h30, l'euro cote 1,062 dollar en hausse de 0,39%.

Hier à Paris

Les marchés européens ont commencé par une baisse cette première semaine suivant le référendum britannique. Les investisseurs sont toujours inquiets des répercussions que le Brexit pourrait avoir sur le Royaume-Uni et sur l’Europe ainsi que des modalités de cette sortie. En dépit d'une ouverture de séance dans le calme, la glissade s'est accélérée avec la chute des devises et le repli des valeurs bancaires. Le CAC 40 a perdu 2,97% à 3 984,72 points, évoluant sous les 4 000 points pour la première fois depuis février. L’Eurostoxx 50 a cédé de son côté 2,83% à 2 697,44 points.

Hier à Wall Street

Pour la deuxième séance consécutive, les marchés américains ont reculé hier en raison des inquiétudes liées au Brexit. Non seulement l'incertitude demeure quant aux modalités de la sortie - et la mise en route du fameux article 50 que les Européens voudraient immédiate alors que Londres prend son temps - mais les investisseurs craignent aussi les conséquences du Brexit sur l'économie britannique, européenne voire mondiale. Une fois encore, les financières ont fait partie des plus fortes baisses. Le Dow Jones a perdu 1,50% à 17 140,24 points et le S&P500 1,81% à 2 000,54 points.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant