Morin se lance dans une campagne difficile

le
0
VIDÉO - Le président du Nouveau Centre a officialisé sa candidature, malgré l'hostilité d'une partie de sa famille politique.

La meilleure nouvelle du jour, pour Hervé Morin, c'est qu'il n'y a pas eu de brume. Les «courbes élégantes» du pont de Normandie, symbole de «modernité», étaient bien visibles depuis la commune de Berville-sur-Mer où un chapiteau avait été dressé dimanche pour accueillir l'événement. Que n'auraient pas dit ses détracteurs si le patron du Nouveau Centre avait annoncé sa candidature devant un horizon bouché...

Dix-sept parlementaires lui ont exprimé leur soutien. Soit neuf députés sur vingt-quatre, six sénateurs sur douze et deux des trois eurodéputés NC. De quoi remplir la tribune, même si Jean-Christophe Lagarde, qui a regardé la réunion à la télévision, a trouvé les images «inquiétantes» pour son parti. Le député maire de Drancy, hostile à la candidature Morin, a compté les absents, du Nouveau Centre mais aussi du Parti radical. «Je n'ai pas vu les quinze parlementaires d'autres mouvements qui étaient annoncés», a-t-il ironisé.

Quelq

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant