Morgan Stanley renoue avec les bénéfices au 2e trimestre

le
0
MORGAN STANLEY DANS LE VERT AU 2E TRIMESTRE
MORGAN STANLEY DANS LE VERT AU 2E TRIMESTRE

par Lauren Tara LaCapra

(Reuters) - Morgan Stanley prévoit de supprimer 1.000 postes supplémentaires d'ici la fin de l'année, la banque d'affaires américaine cherchant à se préparer au ralentissement économique mondial et à de faibles volumes de trading après un trimestre morose.

L'activité obligataire a souffert au deuxième trimestre de la crainte des investisseurs de voir Moody's abaisser sa note de crédit à deux crans au-dessus de la catégorie spéculative (junk), a expliqué jeudi la banque en publiant ses résultats.

De l'avis de sa directrice financière, Ruth Porat, ces nuages ont depuis été levés, a-t-elle dit dans un entretien accordé à Reuters.

L'agence de notation a été moins sévère que certains investisseurs ne le craignaient, abaissant sa note de crédit fin juin à "Baa1", soit trois crans au-dessus de la catégorie "junk" lors d'une révision des banques exposées au marchés de capitaux.

Depuis l'abaissement de sa note de crédit par Moody's, la banque a dû apporter 3,7 milliards de dollars de garanties, mais l'activité s'est améliorée et le rythme des appels de garanties a ralenti depuis fin juin, a précisé sa directrice financière.

"Nous constatons clairement que le poids de la décision de Moody's a été levé", a ajouté Ruth Porat.

"Nous avons passé beaucoup de temps avec nos clients et nos contreparties à répondre aux questions qu'ils pouvaient se poser - et c'est un temps que nous aurions sinon passé à chercher à conclure de nouvelles affaires", a-t-elle poursuivi.

"Au fur et à mesure que le trimestre avançait et en particulier que Moody's repoussait la date de sa décision, la pression augmentait sur l'ensemble de la situation. Les clients semblaient adopter une position d'attentisme."

NET RECUL DU PNB

Globalement, la banque d'investissement a renoué avec les bénéfices au deuxième trimestre de cette année, publiant des résultats supérieurs à ce que prévoyaient de nombreux analystes.

Mais le détail de l'abaissement de sa note de crédit par Moody's et les performances de son activité obligataire ont pesé sur le titre, qui a terminé la séance en baisse de 5,3%.

La banque d'investissement a fait état d'un bénéfice trimestriel de 564 millions de dollars (459 millions d'euros), soit 29 cents par action, après une perte de 558 millions de dollars, soit 38 cents par action, un an auparavant.

Morgan Stanley a également perdu de l'argent au premier trimestre de cette année, 119 milions de dollars, essentiellement en raison de la mise en oeuvre de nouvelles normes comptables qui lui ont coûté 2 milliards de dollars.

Au deuxième trimestre, son bénéfice intègre un gain exceptionnel de 350 millions de dollars liée à l'évolution des "spreads" de crédit du groupe.

En revanche, son produit net bancaire (PNB) trimestriel a nettement baissé, avec la contraction des volumes de courtage et la raréfaction des opérations de fusions-acquisitions.

Son produit net bancaire (PNB) est ressorti à 6,95 milliards de dollars, contre 9,21 milliards un an auparavant. Ses revenus ont chuté de 51% à 263 millions dans l'activité de conseil en fusions, de 34% à 621 millions dans son activité de souscription de dette et de 34% à 1,22 milliard dans le trading d'actions.

L'activité de la banque a également diminué dans les activités de gestion de fortune et de gestion d'actifs.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant