Morgan Stanley-Le trading entraîne le profit dans sa chute

le
0

(Actualisé avec des précisions, variation d'avant-Bourse actualisée) par Richa Naidu 19 octobre (Reuters) - Morgan Stanley MS.N a vu son bénéfice chuter pour le deuxième trimestre d'affilée en raison des perturbations sur les marchés obligataires, des changes et des matières premières dans un climat d'incertitude sur le calendrier de la hausse des taux de la Réserve fédérale et d'inquiétudes sur l'économie chinoise. Morgan Stanley, la dernière des grandes banques américaines à publier ses résultats du troisième trimestre, a dit lundi que son revenu du trading avait diminué de 17,2% à 2,03 milliards de dollars durant cette période, contribuant à une chute de 42,4% à 939 millions de dollars (829,17 millions d'euros), soit 48 cents par action, du bénéfice part du groupe. Un an auparavant, ce bénéfice se montait à 1,63 milliard, soit 83 cents par action. Hors exceptionnel, le bénéfice par action est de 34 cents. Les analystes attendaient en moyenne 62 cents par action, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S. Il n'est pas possible dans l'immédiat de dire si ces données sont comparables. L'action de la sixième banque américaine par le montant de l'actif, perdait 5,8% en avant-Bourse. Elle a fléchi de 12,5% depuis le début de l'année, sous-performant l'indice des bancaires KB .BKX qui a cédé 4,4% dans le même temps. Morgan Stanley est la dernière grande banque américaine en date à faire état de résultats médiocres en matière de trading, un segment dont beaucoup tentent de s'éloigner à présent. Le trimestre a été d'une manière générale morose pour les six grandes banques américaines, seule Wells Fargo WFC.N parvenant à augmenter ses revenus, tandis que Citigroup C.N a annoncé la plus forte hausse du bénéfice net, de 51%, conséquence essentiellement d'une réduction des coûts. "L'instabilité des marchés de capitaux au troisième trimestre a produit un environnement difficile, avec des répercussions en particulier sur notre segment taux fixe et notre segment banque d'affaires en Asie", a déclaré le directeur général James Gorman. Le produit net bancaire (PNB) a baissé de 12,8% à 7,77 milliards de dollars. Hors ajustements comptables, le PNB ressort à 7,33 milliards de dollars, en deçà d'un consensus le donnant à 8,54 milliards. Le revenu tiré de la gestion de fortune, un segment qui prend de plus en plus d'ampleur chez Morgan Stanley depuis la crise financière, a diminué de 3,5% à 3,64 milliards de dollars. Ce segment a représenté 46,9% du PNB contre 42,4% sur le trimestre comparable de 2014. La marge avant impôt de la gestion de fortune a progressé à 23% contre 22%, conforme à l'objectif fixé par la banque qui variait de 22% à 25%. Le revenu de la banque d'investissement, habituel point fort de l'établissement, a reculé de 15,3% à 1,31 milliard de dollars, porté par une solide activité de fusion et acquisition, segment sur lequel la banque s'est classée en deuxième position sur la période janvier-septembre, derrière Goldman Sachs, selon des données de Thomson Reuters. (Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Joanny)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant