Morgan Parra : " On a été nuls pendant toute la Coupe d'Europe "

le
0

Au terme d'un match à rebondissements face à Bordeaux-Bègles perdu par son équipe (28-37), Morgan Parra était en colère face à l'indiscipline montrée par son équipe, gage de réussite au haut niveau selon lui.

Morgan Parra, quelle est votre première réaction après cette élimination dès la phase de poule de la Champions Cup ?
C’est une terrible désillusion. On ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes. Quand tu veux exister dans cette coupe d’Europe, il faut savoir être discipliné, on ne l’est pas du tout. Pourtant, on fait le job. On marque quatre essais. Derrière, on prend des essais facilement. On ne défend pas, on ne plaque pas. On a toujours été en train de subir. A l’image de ce premier match face aux Ospreys où on est bien dans le match et on laisse quand même filer deux points. Derrière, on va à Exeter et on en prend trente. On explose sur la fin. On a été indisciplinés face aux Ospreys encore la semaine dernière, puis encore plus ce soir. On avait le match en main. Après le quatrième essai, il n’y a plus qu’à être lucide, prêt en défense, ne pas faire de faute et aller dans leur moitié de terrain et prendre des points au pied si des pénalités se présentent. Aujourd’hui, on est incapable de le faire. La réalité, c’est qu’on est éliminé et qu’on ne méritait pas de sortir de cette poule. On est tombé face à une équipe de Bordeaux qui n’avait rien à perdre, qui nous a posé beaucoup de problèmes. On a été vraiment nuls.

Etes-vous au courant de votre erreur sur la dernière pénalité ? Au lieu de la jouer rapidement vous auriez pu marquer trois points, synonymes de point de bonus défensif et de qualification...
On ne savait pas ce qui se passait à côté (à Exeter, ndlr). Tout va très vite. Au lieu de parler de cette dernière pénalité, je pense qu’’on a largement de quoi faire pour se mettre à l’abri bien avant. On a déjoué.

Vous dites que vous avez été nuls. C’est vraiment une défaite collective aujourd’hui ?
Je ne parle pas que de ce match. On a été nuls pendant toute la coupe d’Europe. On laisse des points de bonus bêtement à gauche, à droite. Aujourd’hui, on est tous dans le même bateau. On sait qu’on est dans la difficulté. On a des hauts et des bas. En championnat, c’est la même chose. On arrive à faire un bon début de saison. Derrière, on a eu des difficultés et on est retombés dans nos travers. En Coupe d’Europe, c’est encore pire. On laisse des points bêtement sur ce match face aux Ospreys. On n’arrive pas à aller chercher un bonus à Bordeaux à 15 contre 13. La vérité, c’est qu’on a été nulS sur cette campagne de coupe d’Europe.

Il va falloir une grosse remise en question collective...
La remise en questions, c’est une chose. Après la rencontre face aux Ospreys, on a déjà tenté de trouver des solutions. La vérité du haut niveau, c’est que si tu n’es pas discipliné, tu n’existes pas. On subit trop pour pouvoir exister. On a fait trop de fautes pour avoir la main sur le ballon, ce qui a permis à cette équipe de l’UBB de s’exprimer, jouer. Quand on connaît le point fort de cette équipe ballon en main, ça devient compliqué et on prend des essais trop facilement. On mène 14-0 et on se fait rejoindre au score sur deux ballons portés. C’est vraiment embêtant...

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant