Morata, haro sur Benzema ?

le
0
Morata, haro sur Benzema ?
Morata, haro sur Benzema ?

Il est jeune, ambitieux, et il rejoue dans le plus prestigieux club du monde, son club de cœur. Revenu en tant que vraie alternative à Karim Benzema sur le front de l'attaque du Real Madrid, Alvaro Morata profite de chaque minute sur le pré pour s'affirmer.

Les romantiques seront unanimes sur le sujet : quand on aime, on ne compte pas. Sans nul doute, Alvaro Morata est de ceux-là, même si cela prête parfois à confusion. Âgé de 21 ans, le jeune produit de la Fabrica arbore avec fierté le nouveau maillot extérieur du Real Madrid, d'un magenta assez osé. "Tu la portes ou tu en as peur", s'exclame le buteur sur Twitter. Regard perçant face caméra, le madrilène de naissance démontre que son attachement à ses couleurs est sans limite. Oui mais voilà, le bastion merengue, récent vainqueur de la Ligue des champions édition 2013-2014, pense à l'avenir. Et l'avenir pour Morata, c'est hors de la capitale espagnole qu'il va s'écrire, du moins pour deux ans. Acheté pour trente millions d'euros par la Juventus, El Ariete (le Bélier, en VF) sait que son club de cœur garde une option de rachat pour les marchés 2015-2016 et 2016-2017. Une bien bonne astuce pour envisager la succession de Karim Benzema.

La llevas o la temes, tú eliges. #allinrealmadrid @realmadrid @adidas_ES pic.twitter.com/opGTDP4XXz

— Álvaro Morata (@AlvaroMorata) 3 juin 2014
Deux ans plus tard, le Real Madrid est de nouveau champion d'Europe, toujours contre l'Atletico. Benzema gagne sa deuxième C1, mais, entretemps, Morata est aussi devenu le bourreau du Real Madrid lors de la C1 précédente, en 2015-2016. Ses mots étaient déjà lourds de sens au sortir de la demi-finale : "Je n'ai pas exulté, j'ai fait mon travail. J'ai trop de respect pour les supporters madrilènes, explique-t-il à beIN Sports. Le sourire, je ne l'ai pas aujourd'hui, il faut que les jours passent. Je pourrais marquer mille buts contre le Real que je n'en aimerais aucun." Trop amoureux, le joueur de 24 ans s'est fait un nom à la Juve pour revenir au bercail comme une alternative de luxe. De quoi donner le tournis à Zidane... Car dans son duel à distance avec Rim-K, les chiffres actuels tournent en la faveur d'Alvaron.…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant