Morano, la dernière des Mohicans

le
0
Nadine Morano lors d'un meeting UMP en 2013 à Paris.
Nadine Morano lors d'un meeting UMP en 2013 à Paris.

C'était en 2011. Nadine Morano, alors ministre déléguée à l'Apprentissage et la Formation professionnelle, faisait campagne pour Nicolas Sarkozy. Venue rencontrer des étudiants en alternance à l'Institut méditerranéen de formation, à Borgo, en Haute-Corse, elle interpelle quatre jeunes filles qui fument sur le parvis : "Vous ne devriez pas, c'est dangereux, le tabac et la pilule, moi je vous le dis, pas comme ministre, mais avec ma conscience personnelle."

Nadine Morano s'empêche rarement de dire ce qu'elle pense. Une franchise touchante qui lui vaut quelques sarcasmes dans ses rangs, où l'on moque ses interventions jugées simplistes. Il est vrai que ses camarades du gouvernement ne font pas montre du même inaltérable empressement qu'elle. Lorsqu'il s'agit de porter au nom de l'UMP la riposte en pleine affaire Karachi, l'équipe du Grand Journal de Canal+ appellera vainement dix dignitaires : elle seule acceptera de contrer en direct les arguments d'Olivier Morice, l'avocat des familles des victimes de l'attentat. Duel sanglant.

Carapace en cuir

"Je ne suis pas basique, je vulgarise des dossiers très techniques", dit-elle, et, lorsqu'on la questionne sur ses capacités à comprendre les obscurs fonctionnements de la finance mondiale, elle brandit, mignonne, sa maîtrise en gestion des entreprises et sa capacité de travail, reconnue par tous. Ce qui l'agace et érafle sa "carapace en cuir", ce sont les vidéos...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant