Moralisation : des mesures «pas à la hauteur du scandale», selon Jacob

le
0
Moralisation : des mesures «pas à la hauteur du scandale», selon Jacob
Moralisation : des mesures «pas à la hauteur du scandale», selon Jacob
François Hollande a annoncé trois «grandes orientations», ce mercredi, pour moraliser la vie politique. A l'issue du Conseil des ministres, le président de la République a détaillé les grandes lignes du projet de loi sur la moralisation de la vie politique qui sera présenté suite à l'affaire Cahuzac, ancien ministre du Budget, qui a démissionné après avoir nié pendant des mois posséder un compte en Suisse.

D'abord une Haute autorité pour contrôler les déclarations de patrimoine et d'intérêts des ministres, parlementaires, grands élus et hauts responsables de l'administration. Ensuite, un parquet financier, aux compétences nationales pour enquêter «sur les affaires de corruption et de grandes fraudes fiscales». Enfin, une lutte contre les paradis fiscaux, à «éradiquer», avec des banques françaises qui devront «rendre publique chaque année la liste de toutes leurs filiales partout dans le monde pays par pays» et «publier la nature de leurs activités».

En réaction, Jean-François Copé, le président de l'UMP, a expliqué sur I>télé qu'«aucune des mesures proposées n'aurait empêché l'affaire Cahuzac puisque tout repose sur la déclaration de patrimoine, (que) nous faisons depuis des années (...) Monsieur Cahuzac avait remis sa déclaration de patrimoine».

Dans les couloirs de l'Assemblée nationale, Christian Jacob, chef de file des députés UMP,...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant