Moody's sanctionne l'incapacité de la France à se réformer depuis 20 ans

le
0
Bercy et la droite se renvoient la responsabilité de la dégradation de la note de l'Hexagone.

«La note de la France n'a perdu qu'un cran ; elle demeure l'un des pays les mieux notés.» Hier, le ministre de l'Économie, Pierre Moscovici, a tenté de dédramatiser la mauvaise nouvelle tombée dans la nuit: la privation par Moody's du Aaa de l'Hexagone - ce sésame qui permet à un pays de financer sa dette sur les marchés aux taux d'intérêt les plus bas. Standard & Poor's ayant déjà sévi en janvier, l'agence Fitch reste la seule à accorder la meilleure note possible à la France. Le verdict de Moody's repose sur un cocktail de faiblesses: une prévision de croissance 2013 du gouvernement (0,8 %) trop optimiste et qui pourrait donc remettre en cause l'objectif d'un déficit public de 3 % l'an prochain, un marché du travail, des biens et des services trop rigide, un système bancaire encore fragile ou encore un contexte européen qui reste instable.

L'agence relève ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant