Moody's ramène à son tour le Brésil en catégorie spéculative

le
0
    BRASILIA, 24 février (Reuters) - Moody's Investors Service a 
annoncé mercredi ramener la note du Brésil en catégorie 
spéculative ("junk"), dans la foulée de Standard & Poor's et 
Fitch, en l'abaissant de deux crans de Baa3 à Ba2 avec une 
perspective négative. 
    L'agence de notation évoque la perspective d'une nouvelle 
dégradation des paramètres de la dette et d'un sérieux 
ralentissement de la croissance, la dette publique étant 
susceptible de dépasser 80% du PIB dans les trois ans. 
    Elle table sur une croissance anémique pour les trois 
prochaines années et évoque une situation politique difficile, 
susceptible de compliquer le processus de consolidation 
budgétaire et de retarder les réformes structurelles.  
    Ce nouvel abaissement de la note du Brésil représente un 
revers pour la présidente Dilma Rousseff, pressée par ses alliés 
d'assouplir sa politique d'austérité et de soutenir la 
croissance du pays.  
    Le Brésil est plongé dans sa plus forte récession en 25 ans 
et Dilma Rousseff, que l'opposition accuse d'avoir manipulé les 
comptes publics, fait l'objet d'une procédure de destitution. 
    Cette décision pourrait également peser sur le real et 
pousser les investisseurs à se détourner d'une économie qui 
affichait encore une croissance de plus de 4% il y a quatre ans. 
    Fitch et S&P avaient déjà abaissé leur note sur la dette du 
Brésil en catégorie spéculative l'an dernier, ayant elles aussi 
assorti leur note d'une perspective négative. S&P a encore 
abaissé la semaine dernière sa note.   
 
 (Alonso Soto et Daniel Flynn, Wilfrid Exbrayat et Juliette 
Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux