Moody's menace d'abaisser la note du Brésil

le
0

RIO DE JANEIRO, 9 septembre (Reuters) - L'agence de notation Moody's Investors Service a fait savoir mardi qu'elle pourrait abaisser la note du Brésil dans les deux années à venir si la croissance économique ralentissait, une mauvaise nouvelle en soi pour le futur vainqueur de l'élection présidentielle du 5 octobre. Sous la présidence de Dilma Rousseff, candidate à sa réélection face à la rivale Marina Silva, la croissance a ralenti à une moyenne de moins de 2% par an et la récession est apparue au premier semestre 2014, tandis que la hausse des dépenses publiques est venue alourdir la dette. Moody's a ramené la perspective de la note Baa2 du Brésil de stable à négative et dit qu'un déclassement était envisageable si le prochain gouvernement ne resserre pas les cordons de la Bourse et si la croissance reste dans une fourchette basse de 1% à 2%. Le réal brésilien BRL= a aggravé ses pertes après les déclarations de Moody's, beaucoup d'analystes jugeant qu'un déclassement est pratiquement inéluctable. "Le déclassement interviendra au début de l'an prochain", prédit Marcos Casarin, économistge d'Oxford Economics à Londres. "La situation budgétaire ne s'améliorera pas jusqu'au premier trimestre de l'année prochaine et pourrait même s'aggraver lorsqu'on réalisera à quel point ce trou (budgétaire) est profond". Standard & Poor's a déjà abaissé la note du Brésil à BBB-, au point que celle-ci n'est plus très éloignée de la catégorie spéculative. L'agence évoque le glissement budgétaire, une croissance économique atone et le sentiment qu'aucun réel effort budgétaire ne sera accompli avant l'élection. (Walter Brandimarte à Rio de Janeiro et Silvio Cascione à Brasilia, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux