Moody's maintient la note de la France à Aa1

le
1
Moody's maintient la note de la France à Aa1
Moody's maintient la note de la France à Aa1

La France n'est pas dégradée par Moody's. Contrairement à la rumeur qui avait couru cette semaine, elle conserve sa note de Aa1. Autrement dit, la France fait toujours partie des pays dont la dette et la capacité à honorer ses créances sont considérés par l'agence de notation de «haute qualité» (high-grade).

Moody's a souligné que la note de crédit de la France restait solide en dépit de pressions budgétaires et fiscales significatives. Seul bémol : elle maintient sa «perspective négative», ce qui signifie qu'elle pourrait abaisser prochainement cette note.

«En dépit de pression négative sur le crédit, le pays conserve des forces significatives, notamment la taille et la santé de son économie, ainsi qu'un fardeau de la dette soutenable en dépit d'une érosion continue et graduelle de sa solidité économique et budgétaire», note le communiqué.

«L'affirmation de la note est aussi soutenue par l'engagement renouvelé du gouvernement à accélérer le rythme des réformes structurelles et à introduire une approche plus consistante de sa politique économique ainsi que de mettre en œuvre un programme d'économie budgétaire», a souligné Moody's.

Cette nouvelle était moins attendue par les opérateurs financiers que par le personnel politique. Les investisseurs, impassibles, plébiscitent la dette française.

Un taux d'emprunt à dix ans très bas

C'est le gouvernement qui a surtout réagi aux nouvelles alarmistes. Jeudi, le journal L'Opinion assurait que Moody's avait déjà informé l'exécutif d'une baisse imminente de la note du pays. Une «information erronée», «éthiquement répréhensible» et qui «a eu un impact sur les marchés financiers», s'est ému vendredi le ministre des Finances Michel Sapin qui a demandé à l'Autorité des marchés financiers (AMF) d'enquêter sur cette information. L'AMF a dit «analyser précisément depuis hier (jeudi) le marché de la dette française avant et après la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Spartaku le samedi 20 sept 2014 à 05:58

    La Droite est déçue , très déçue et ce petit commentaire de Moody's nos droit-os ne le supporte pas :"Ce recul reflète une perte graduelle de compétitivité comme en témoignent le recul de la part des exportations depuis dix ans (...) et des rigidités dans l'économie française auxquelles ne se sont pas attaqués les précédents gouvernements", ajoute Moody's.