Monty Python, sacrés footballeurs !

le
0
Monty Python, sacrés footballeurs !
Monty Python, sacrés footballeurs !

En 1974 pour la télévision ouest-allemande, la célèbre troupe comique des Monty Python organise une rencontre de foot fictive au stade olympique de Munich. L'affiche ? Philosophes grecs contre philosophes allemands. L'histoire d'un des sketchs les plus fous de la troupe, avec Confucius au sifflet et Beckenbauer en guest star.

Sócrates entre dans le stade olympique de Berlin, mais il y a quelque chose qui cloche. Le maillot devrait être jaune Brésil, il n'est que blanc cassé. Le col devrait être vert, le voilà remplacé par une toge longue et des protège-tibias qui descendent sous le genou. Plus inquiétant encore, si la barbe et les cheveux bouclés sont toujours là, le Doctor les porte en blanc. Teintés par le poids des ans, comme si le bonhomme dans l'écran avait pris 30 ans par rapport à ces images de la Coupe du monde 1986. Mais à y regarder de plus près… le flocage dans le dos n'est pas Sócrates. Pas tout à fait.

Plutôt Socrate, ou Sokrates en allemand. Le philosophe. Tout s'explique. Car si le stade est bien réel, le match, lui, ne l'est pas. Et les joueurs non plus. Composée d'Archimède, Platon, Sophocle ou Épicure, une équipe de philosophes grecs affronte en ce soir du 5 décembre 1974 une équipe de philosophes allemands. Dans les rôles principaux, la troupe des Monty Python dans son ensemble, metteurs en scène d'un sketch pour leur émission Monty Python's Flying Circus sur la première chaîne ouest-allemande. Terry Jones, Michael Palin, John Cleese, Graham Chapman, Eric Idle et Terry Gilliam. Six hommes et une histoire de fans de football, mais surtout de " foutage de gueule" pour ces génies du comique.

Youtube

Et surprise, Beckenbauer


« Eric Idle détestait pratiquer le sport, mais il s'arrangeait toujours pour récupérer les vieux maillots des joueurs de Wolverhampton dont il était fan. »Patrick Marcel"Eric Idle détestait pratiquer le sport, il s'échappait du terrain à l'université pour aller au cinéma. Mais il disait : "Le football et le rock'n roll sont les deux seules choses qui rendent ma vie acceptable." Il s'arrangeait toujours pour récupérer les vieux maillots des joueurs de Wolverhampton dont il était fan." Pour Patrick Marcel, traducteur français de la saga Games of Thrones et auteur de Monty Python ! : petit précis d'iconoclasme sorti en 2011, le rapport du groupe avec…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant