Montre, "phablette" ou nouvel iPhone, Apple entretient le suspense

le
0
Montre, "phablette" ou nouvel iPhone, Apple entretient le suspense
Montre, "phablette" ou nouvel iPhone, Apple entretient le suspense

(AFP) - Apple va-t-il enfin dévoiler le nouveau produit révolutionnaire espéré depuis longtemps par ses fans? Les espoirs convergent vers une montre, mais la fête est assombrie par un récent vol de photos de stars dans ses serveurs.Le groupe informatique américain organise mardi à 17H00 GMT un événement mystère à Cupertino en Californie (ouest). A cette période de l'année, c'est traditionnellement pour dévoiler un nouvel iPhone. Le choix du site, celui hautement symbolique de la présentation du premier Mac, alimente toutefois les spéculations sur un tout nouveau produit. Les observateurs lui ont même déjà trouvé un nom: "iWatch".

"Ce sera probablement une montre ou quelque chose se portant au poignet", car "c'est l'endroit où les gens sont le plus ouverts pour porter de nouveaux types de produits électroniques", prédit Frank Gillett, un analyste du cabinet de recherche Forrester.

Une série de concurrents comme Samsung, Asus ou LG Electronics ont déjà annoncé en rafale ces derniers jours leurs propres montres ou bracelets interactifs.

Ce n'est pas forcément un handicap pour Apple qui, souvent dans le passé, a amélioré un appareil existant pour créer son propre produit symbolique: il y avait des smartphones avant l'iPhone ou des tablettes avant l'iPad, mais ils ont servi de "catalyseurs" et donné un nouvel élan au marché, relève Frank Gillett.

Cette fois, "plutôt qu'une montre interactive classique", Apple pourrait proposer "un accessoire lié à la santé", permettant de surveiller sa forme par exemple, estime Tim Bajarin, président de la société de conseil Creative Strategies. "Je crois que ce sera un nouveau produit historique".

Toujours très savamment orchestrée, la communication d'Apple a connu cette fois un petit accroc: la publication en début de semaine sur internet de photos volées de stars dénudées, qui étaient stockées dans son service en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant