Montpellier : Trinh-Duc a appelé Saint-André après le Mondial

le
0
Montpellier : Trinh-Duc a appelé Saint-André après le Mondial
Montpellier : Trinh-Duc a appelé Saint-André après le Mondial

Dans une interview accordée à L'Equipe, le futur ouvreur de Toulon François Trinh-Duc révèle qu'il a appelé l'ancien sélectionneur des Bleus Philippe Saint-André après la Coupe du monde, pour mettre les choses à plat suite à sa non-sélection.

Ecarté du XV de France le 23 août et donc privé de Coupe du monde en Angleterre, François Trinh-Duc a eu énormément de mal à digérer. Depuis, l’ouvreur de Montpellier a repris la compétition avec son club de Montpellier, avant de se fissurer le tibia le 23 novembre et d’annoncer son transfert à Toulon quelques jours plus tard. C’est sur cette actualité très riche qu’est revenu l’ouvreur du MHR dans les colonnes de L’Equipe ce mardi. Le joueur de 29 ans révèle notamment qu’il a appelé Philippe Saint-André après le Mondial, mais la conversation restera secrète. « C’était une grosse déception (de ne pas avoir été retenu pour la Coupe du monde) parce que je pense avoir fait beaucoup de choses pour revenir en équipe de France. (...) Je ne vois pas ce que j’aurais pu faire de plus. Physiquement, j’étais au meilleur de ma forme, rugbystiquement et techniquement aussi. Après la Coupe du monde, j’ai appelé Philippe Saint-André, parce que j’ai eu besoin de mettre les choses à plat, d’avoir une explication d’hommes. J’avais besoin de cela pour passer à autre chose. Je l’aurais appelé quel que soit le destin de l’équipe de France sur la compétition. J’ai simplement laissé passer un peu de temps après l’élimination. J’avais simplement besoin d’un retour et de lui dire ce que je pense. Après, cela restera entre nous. »

30 ans, l'âge de la maturité

Alors que sa présence au sein des Bleus de Guy Novès pour le début du Tournoi des VI Nations (le 6 février contre l’Italie) est très incertaine en raison de sa blessure, Trinh-Duc se projette déjà vers la saison prochaine, au RCT, où il espère atteindre sa maturité. « Que des clubs comme Toulon, mais aussi Toulouse, s’intéressent à moi, cela fait forcément du bien. Ca redonne de la confiance. Il y aussi des occasions, dans une vie professionnelle, qu’il ne faut pas louper. (...) La décision que je viens de prendre est peut-être la plus importante de ma carrière. Je compte encore progresser, évoluer au meilleur niveau dont je suis capable, et surtout ne pas avoir regret à la fin. Je ne prétends pas être le meilleur numéro 10 du monde. (...) On a aussi l’habitude de dire qu’un ouvreur arrive dans la force de l’âge à 30 ans. Tu as plus d’expérience. Et c’est là que tu prends le plus de plaisir. (...) Je me dis que j’ai fait des choses pas mal jusqu’à présent, mais j’espère aussi que le plus beau est devant moi. Tout ce que j’ai connu, claques ou bons moments, va me permettre d’être un numéro 10 de maturité ces prochaines saisons. » Le RCT s’en réjouit d’avance.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant