Montpellier refroidit Guingamp

le
0
Montpellier refroidit Guingamp
Montpellier refroidit Guingamp

Appliqués et rigoureux, les Montpelliérains s'offrent un beau succès (0-2) sur la pelouse de Guingamp dans ce match important pour la course à l'Europe. Une Europe que l'EAG retrouve dès jeudi, face au Dynamo Kiev.


Guingamp - Montpellier
(0-2)

M. Sanson (2'), K. Bérigaud (54') pour Montpellier.


La barre dans le crâne, la bouche desséchée, et l'estomac qui tire la gueule. Parfois, le réveil dominical, pourtant jour du repos, n'est pas loin d'être l'épreuve la plus difficile de la semaine. Dans ces cas-là, difficile de mettre un pied devant l'autre, même si les souvenirs de la superbe soirée de la veille bercent quelque peu ce réveil compliqué. Portés aux nues après leur belle performance de milieu de semaine en Europa League, les Guingampais n'ont pas mis longtemps à remettre les pieds sur terre. Cueillis à froid par Morgan Sanson d'entrée de jeu, les hommes de Gourvennec n'ont pas fait pâle figure, proposant toujours un jeu offensif, mais sans grande réussite aujourd'hui. En même temps, difficile de garder son mojo dans ces moments-là.
Sanson casse l'ambiance
Il ne faut donc pas deux minutes aux Montpelliérains pour glacer le Roudourou, pourtant bouillant au coup d'envoi. Sur la première incursion des Héraultais, Camara, en pivot, remet pour Marveaux qui décale Sanson, en une touche de balle. À l'entrée de la surface, l'international espoir place une frappe à ras de terre qui fait mouche (0-1, 2e). Les Bretons tentent de réagir immédiatement, mais la frappe de Beauvue est trop appuyée, et facilement captée par Jourdren. Les deux équipes, très joueuses, mettent de l'intensité et les transmissions sont rapides. Et les Guingampais poussent, avec Marveaux notamment dont le centre en retrait est bien coupé par Congré devant Beauvue. Dans la foulée, Bérigaud se met en évidence d'une frappe à l'entrée de la surface que Lössl détourne sur Mounier, dont la reprise acrobatique s'envole. Les locaux ne baissent pas les bras, et continuent d'attaquer, à l'image de Dorian Lévêque, dont l'extérieur du gauche passe de peu à côté de la lucarne. Les occasions se font nombreuses, et sur un bon décalage de Bérigaud, Deplagne tente une frappe croisée que le Lössl capte bien. Très en vue, l'ancien attaquant d'Évian Thonon Gaillard tente ensuite une reprise sans contrôle...








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant