Montpellier est prêt à défier Toulon

le
0
Montpellier est prêt à défier Toulon
Montpellier est prêt à défier Toulon

Montpellier poursuit sa route. A domicile, les Héraultais ont dominé Castres (28-9) lors du deuxième match des barrages du Top 14. Un succès qui leur permet de retrouver Toulon en demi-finale samedi à Rennes. « Il y a beaucoup de joie, de fierté. Nous avons relativement bien maîtrisé le match », se félicitait Fulgence Ouedraogo après la rencontre. Favoris de cette confrontation, les récents vainqueurs du Challenge européen ont pourtant mis le temps à se défaire de l'opposition castraise. Dominateurs en première période, ils ont dû attendre 75 minutes avant de se mettre définitivement à l'abri grâce à un essai de Spies.

 

Les dernières secondes de la rencontre auront été marquées par une triste bagarre générale. Déçus, les hommes de Christophe Urios voient leur belle fin de saison (6 victoires en 7 rencontres) s'arrêter net. Montpellier complète le casting des demi- finales et poursuit son rêve d'un premier titre national pour confirmer le premier trophée européen. Mais il va désormais se préparer à un intense combat face aux Toulonnais. « Toulon a gagné trois fois la Coupe d'Europe, est souvent dans le top 6, a beaucoup de bons joueurs qui savent exactement ce qu'il faut faire pour gagner le Top 14, explique l'entraîneur Jake White. Toulon n'a pas joué ce week-end, bien sûr que c'est un petit avantage, mais le Stade Français a gagné l'an passé en passant par les barrages. »

 

Benoît Paillaugue croit son équipe capable de créer la surprise le week-end prochain. « Ce sera un match très dur, estime le demi de mêlée héraultais. Il ne reste que deux matchs pour soulever le bouclier. On peut rêver. » Ouedraogo s'attend à un immense combat samedi. « Ce sera très intense, très dur physiquement et il va falloir ne rien lâcher car Toulon est une grande équipe, avec des joueurs de talent qui apprécient ce genre de match. Ils seront prêts. Nous, on ne va pas changer notre jeu du tout au ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant