Montpellier cogne un Marseille brouillon

le
0
Montpellier cogne un Marseille brouillon
Montpellier cogne un Marseille brouillon

Pas assez compact en phase défensive et pas assez créatif en attaque, les Marseillais n'avaient finalement aucune chance face à l'agressivité et au réalisme montpelliérains. Un résultat logique.

Montpellier HSC 3-1 Olympique de Marseille

Buts : Boudebouz (4e, 36e), Mounié (57e) pour Montpellier // Thauvin (52e) pour l'OM

"J'arrive de Rome, là-bas, ça ne s'est pas fait en un jour". Avec ce trait d'humour, Rudi Garcia ne croyait pas si bien dire le 21 octobre dernier lors de sa première conférence de presse en tant qu'entraîneur de l'Olympique de Marseille. Car si l'arrivée de Frank McCourt, de l'ancien coach de la Roma et du directeur sportif Andoni Zubizarreta ont donné un nouveau souffle à l'OM depuis quelques semaines, les joueurs sont pour l'instant toujours les mêmes sur le terrain. Dans le buts, c'est toujours Yohann Pelé, parfois un peu juste comme sur le deuxième but de Boudebouz. La défense est toujours composée de mecs limités et/ou sur le déclin. L'OM a toujours un seul vrai avant-centre de métier et le dépositaire du jeu marseillais est un minot de 18 ans. Alors forcément, c'est un peu juste et le chemin risque d'être long avant de retrouver un OM compétitif.

Boudebouz sur la pelouse


Dès le début de la rencontre, les Marseillais montrent leurs limites tactiques. Avec cinq joueurs à vocation offensive (Njie, Alessandrini, Thauvin, Cabella, Lopez), le milieu de terrain de l'OM a du mal à répondre au défi physique imposé par les Montpelliérains. A chaque perte de balle, l'OM se retrouve en difficulté et Diapra est bien trop esseulé à la récupération. Résultat des courses, la pression montpelliéraine finit par payer au bout de quatre petites minutes. Yoann Pelé repousse le ballon dans les pieds de Ryad Boudebouz, bien tranquille pour le pousser au fond des filets. Montpellier continue d'être dangereux à chaque offensive, en atteste la frappe de Steve Mounié juste à côté et la volée de Morgan Sanson sur le poteau extérieur.

Finalement, Montpellier relâche tout doucement son étreinte pour se contenter de contre-attaques. L'occasion pour Marseille de faire étalage maintenant de ses limites offensives. Même si l'OM met le pied sur le ballon, c'est difficile d'approcher le but de Laurent Pionnier. A cause de la faiblesse du duo Rolando-Doria à la relance, Lass Diarra, Maxime Lopez et Rémy Cabella sont…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant