Monti prêt à envisager d'être candidat si on le lui demande

le
0

ROME (Reuters) - Mario Monti, le président sortant du Conseil italien, s'est dit prêt dimanche à envisager d'être candidat si une formation adhérant à son programme de réformes le lui proposait, en vue des élections législatives anticipées, prévues les 24 et 25 février.

Le chef du gouvernement sortant, qui a démissionné vendredi, a cependant rappelé qu'il n'appartenait à aucun parti, et qu'il souhaitait avant tout voir adopté son programme, qui prévoit notamment une forte simplification du code du travail italien.

Mario Monti a par ailleurs reconnu qu'il était "incapable de comprendre" les revirements à son égard de son prédécesseur Silvio Berlusconi, et qu'il n'avait pas été capable d'accepter sa proposition de mener une coalition conservatrice lors des prochaines élections.

Gavin Jones, Julien Dury pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant