Monti part en guerre contre la corruption

le
0
Le Conseil des ministres italien tente par décret de mettre un frein aux incroyables abus des conseillers locaux.

«Des m½urs inqualifiables qui scandalisent le citoyen et discréditent l'image internationale de l'Italie»: Mario Monti n'a pas de mots assez forts pour dénoncer une série de scandales sur le train de vie des administrations régionales. Les festins avec langoustes et champagne à gogo, les luxueuses vacances aux Maldives, les rocambolesques «voyages d'études et de promotion» en Australie ou au Canada de petits administrateurs de province mettent en effet à lourde contribution les budgets des collectivités territoriales.

Jeudi soir, le Conseil des ministres a fait adopter un coup de frein sévère aux dépenses effrénées des régions. Obligation leur sera faite de boucler leurs budgets en équilibre et de supprimer 600 postes de conseillers (sur 1396). Leurs salaires seront limités à 4800 euros par mois et à 6000 pour les présidents de région (au lieu de 14.000). Il sera interdit de cumuler les indemnités de fonction et des jetons de présence. Les partis devront

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant