Monti et ses spécialistes aux commandes

le
0
Le nouveau chef du gouvernement a désigné des technocrates pour restaurer la crédibilité de l'Italie.

Sous les ors du Quirinal, dix-sept fois a résonné, mercredi après-midi, le serment de fidélité à la Constitution. Trois femmes et quatorze hommes l'ont prononcé devant le président de la République. Le gouvernement de Mario Monti est constitué. Un gouvernement de techniciens, d'experts, qui fait la part belle au monde universitaire, accueille un ambassadeur, une préfète, une avocate et même un représentant éminent de l'Église catholique en la personne du fondateur de la communauté Sant'Egidio, Andrea Riccardi. Cette équipe restreinte qui devra restaurer la crédibilité de l'Italie, plombée par une énorme dette de près de 1900 milliards d'euros, et redonner confiance au pays, tout en lui administrant d'amères potions, va être rejointe dans les prochains jours par des vice-ministres qui ne seront pas davantage issus des partis politiques, bien que Mario Monti en ait émis le souhait pour mieux les amarrer à son gouvernement. Le choix se révélait trop compl

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant